Comment utiliser le réseautage pour trouver un emploi?

Comment utiliser le réseautage pour trouver un emploi?
Banque Nationale Particuliers, Travailler Particuliers, Travailler

Qui doute encore des avantages du réseautage dans sa recherche d’emploi ou dans le développement de sa carrière?

Même à l’ère des médias sociaux, c’est une réalité: la plupart des emplois offerts ne sont pas annoncés. Très souvent, le candidat idéal pour un poste vacant sera trouvé par une personne qui connaît quelqu’un qui a un neveu qui serait parfait pour l’emploi… C’est ce que l’on nomme le marché caché de l’emploi. C’est normal, les employeurs préfèrent embaucher quelqu’un qui est recommandé par une personne de confiance plutôt qu’un inconnu.

Aussi, dans un tel contexte, être le neveu de celui qui connaît quelqu’un qui travaille dans l’entreprise qui cherche à pourvoir un poste est donc plus efficace que de semer son CV à tout vent en espérant qu’un employeur le remarque. Voilà pourquoi toute démarche d’emploi devrait inclure des actions pour enrichir et « activer » son réseau de contacts.

Bonne nouvelle: des gestes simples, accessibles au plus grand nombre, permettent d’y parvenir. Voici 5 petites habitudes à intégrer à vos efforts de réseautage.

 

Préparer ses sorties

L’art du réseautage ne s’improvise pas. Un peu de préparation permet de réseauter plus efficacement. Internet (et en particulier LinkedIn) est l’outil à privilégier pour connaître le nom des personnes présentes aux événements d’affaires auxquels on compte assister, puis pour se renseigner à leur sujet.

Une recherche sur Google permet également de s’informer des projets sur lesquels ces personnes travaillent, et ainsi de les approcher de manière plus personnalisée. Voilà une initiative qui captera leur attention tout en flattant leur égo. S’appuyer sur un tweet ou sur un billet de blogue rédigé par une personne est aussi un bon moyen de démarrer une conversation avec elle.

 

Savoir se présenter en moins d’une minute

Les premières secondes sont déterminantes pour être bien perçu par son interlocuteur. Sourire, adopter une attitude ouverte et donner une poignée de main franche est incontournable, mais être capable de lui faire comprendre qui on est en moins d’une minute, ça n’a pas de prix!

Il s’agit de trouver un équilibre entre une présentation trop générale et l’abus de détails inutiles. L’utilisation d’un jargon technique doit aussi être adaptée au degré de connaissance du domaine dans lequel travaille la personne. Cela dit, ajouter une touche d’humour peut être le petit plus qui fera la différence.

 

Faire preuve de professionnalisme

Ce n’est pas parce qu’un événement de réseautage professionnel se déroule dans un bar qu’on doit laisser son professionnalisme au vestiaire. En matière d’alcool, la modération a meilleur goût quand on discute avec un contact professionnel.

Par ailleurs, se constituer un réseau de contacts exige de la patience et de l’ouverture. Plutôt que vouloir à tout prix vous montrer sous votre meilleur jour (au risque de paraître trop « intéressé »), mieux vaut miser sur le naturel. La bonne attitude à adopter: écouter l’autre, le relancer, éviter de tout ramener à soi, rester humble.

Comme le disait Dale Carnegie, auteur du célèbre livre Comment se faire des amis et influencer les autres: « Le secret pour influencer les autres n’est pas tellement de savoir bien parler, mais de savoir bien écouter. »

 

Élargir ses horizons

Surveillez les événements d’affaires organisés dans votre ville ou dans votre domaine. Vous en trouverez sur Facebook ou LinkedIn, et plusieurs sont gratuits et ouverts à tous. À Montréal, consultez le répertoire des événements d’affaires à Montréal.

Et si vous êtes un nouvel arrivant en recherche d’emploi, vous trouverez sans doute des événements organisés par une association de gens issus de votre communauté, mais évitez de vous enfermer dans un ghetto. Oui, élargissez vos horizons, provoquez des rencontres avec des gens qui ne font pas partie de votre réseau « naturel ».

 

Garder le contact, même de loin

Se contenter de récolter des cartes professionnelles à un événement d’affaires est loin d’être suffisant. Le réseautage passe aussi par le fait d’entretenir ces relations entamées le plus souvent autour d’un verre. Et il ne faut pas perdre de temps! Dès le lendemain, on peut envoyer un courriel aux personnes avec lesquelles on a eu des conversations particulièrement marquantes ou avec lesquelles la relation pourrait prendre une tournure plus concrète: projet en commun, partenariat, recommandation pour un poste…

En ce qui concerne les autres personnes, on peut les ajouter sur LinkedIn, sur Twitter, voire sur Facebook et profiter de ces réseaux sociaux pour garder « les canaux ouverts » en suivant leurs parcours, en leur envoyant des liens vers des contenus pertinents, en aimant ou en retweetant leurs messages…

 

Le réseautage: une hygiène de vie!

Maintenir et enrichir un vaste réseau de contacts n’est pas une chose que l’on fait une fois (pour trouver un emploi, par exemple), puis qu’on laisse tomber une fois l’objectif atteint. C’est un mode de vie. Aussi, que ce soit pour décrocher un emploi, trouver un partenaire d’affaires, obtenir une promotion ou trouver de nouveaux clients, il n’y a que des avantages à savoir bien s’entourer…

Pour d’autres astuces et conseils pour mieux gérer vos affaires, inscrivez-vous à l’infolettre Banque Nationale.

Édité le 22 décembre 2016

Sujets reliés