Travailleur autonome : faut-il s’incorporer?

Travailleur autonome : faut-il s’incorporer?
Banque Nationale Démarrer, Entreprises Démarrer, Entreprises

Quand un travailleur autonome a-t-il intérêt à s’incorporer? Un expert vous l’explique.

Selon Gaétan Veillette, Fellow administrateur agréé et planificateur financier au Groupe Investors, l’incorporation présente plusieurs avantages sur le plan fiscal.

Incorporer une entreprise, c’est créer une société par actions ou SPA, indépendante de son propriétaire, dit-il à LaPresseAffaires.

Les avantages de l’incorporation

Il y a de multiples avantages à opter pour l’incorporation, entre autres :

  • grâce à la déduction pour petite entreprise, le taux combiné d’imposition serait de 19 % pour les deux paliers de gouvernement;
  • l’entreprise verse au travailleur autonome une rémunération en salaire et en dividendes, ce qui permet de réduire l’impôt payé;
  • il est possible de fractionner les revenus avec les membres de sa famille pour réduire la facture totale d’impôt;
  • en cas de poursuite ou de difficulté financière, c’est la compagnie qui est responsable et non le travailleur autonome.

De plus, il est possible d’accumuler de l’argent dans l’entreprise incorporée, ce qui peut être utile à la retraite.

Le verdict? Si vous gagnez plus de 50 000 $ par année et que vous n’êtes pas prêt de la retraite, l’incorporation est avantageuse, indique M. Veillette.

À lire aussi:

Édité le 16 août 2017

Sujets reliés