Stratégies pour financer les rénovations de votre maison

Stratégies pour financer les rénovations de votre maison
Banque Nationale Habiter Habiter

Financer les rénovations d’une maison, d’un condo ou d’un chalet est une étape cruciale à franchir avant de passer à l’action. Voici des solutions pour financer les coûts de vos projets de réno.

Que vous vouliez mettre votre cuisine au goût du jour, agrandir votre salle de bain ou réaménager votre sous-sol, les travaux de rénovation engendrent des coûts appréciables qu’il faut bien planifier.

Louis-François Ethier, directeur de produits, solutions de crédit hypothécaire à la Banque Nationale, expose les meilleures stratégies à adopter avant de solliciter un prêt pour un projet de rénovation : « Deux principales options sont à considérer pour les propriétaires, soit le financement hypothécaire et la marge de crédit personnelle. »

 

1 Prêt hypothécaire : achat avec rénovation

Pour une personne sur le point d’acquérir une propriété et qui prévoit la rénover dans un proche avenir, la solution la plus avantageuse est la formule d’achat avec rénovation. « Cette stratégie consiste à intégrer le coût des rénovations à même le prêt hypothécaire initial », explique Louis-François Ethier.

L’expert mentionne l’exemple d’une personne convoitant une maison de 200 000 $ : « Si elle fait une mise de fonds de 20 000 $ et souhaite consacrer environ 30 000 $ à rénover la cuisine et la salle de bain, elle pourra contracter un prêt hypothécaire de 210 000 $. » Pour calculer ce prêt, il s’agit de soustraire le montant de la mise de fonds du prix de vente, puis d’additionner le coût de rénovation anticipé.

Cette stratégie comporte deux avantages majeurs : la possibilité d’amortir sur plusieurs années le remboursement des rénovations en fusionnant la somme aux paiements hypothécaires réguliers, et de profiter de taux d’intérêt généralement plus favorables que toute autre forme de prêt sans garantie.

 Louis-François Ethier souligne que les personnes ayant recours à l’achat avec rénovation doivent confirmer l’achèvement des travaux en transmettant à leur institution les reçus justifiant le coût des travaux effectués et des achats réalisés, ou encore le rapport d’inspection post-travaux, des prérequis pour recevoir le montant de l’emprunt servant aux rénovations.

 

2 Marge de crédit personnelle

L’autre option conseillée, surtout pour des travaux plus légers, est le recours à une marge de crédit personnelle. « C’est une excellente formule, analyse Louis-François Ethier. Cette solution est très flexible, car les fonds peuvent être utilisés au moment qui vous convient et seuls les intérêts sur le montant utilisé sont exigibles. »

Le recours à la marge de crédit, une fois autorisée, est d’autant plus pertinent qu’aucune preuve attestant de la totalité des travaux n’est nécessaire. De plus, au moment du renouvellement hypothécaire, le solde à payer sur la marge peut y être transféré sous forme de refinancement si la valeur de la propriété est suffisante.

En plus des deux solutions énumérées précédemment et conseillées par l’expert, d’autres moyens peuvent vous permettre d’augmenter vos liquidités afin de défrayer les coûts de vos projets de rénovation.

Épargne systématique

Comme le font les propriétaires de condos en prélevant chaque mois un montant destiné au fonds de prévoyance, Louis-François Ethier suggère de privilégier l’épargne périodique : « Avoir un coussin permet de pallier plus rapidement les imprévus, en plus d’instaurer d’excellentes habitudes financières. Personne ne souhaite interrompre les rénovations d’une cuisine en plein milieu du chantier, faute de fonds. »

C’est d’autant plus pratique lorsque vient le moment d’amorcer les travaux d’entretien inévitables, sans véritable valeur esthétique, comme refaire la toiture, remplacer les fenêtres ou rendre une cheminée conforme aux normes environnementales.

Subventions à la rénovation

Plusieurs programmes d’aide provinciaux ou municipaux sont offerts afin de soutenir divers types de projets de rénovation, entre autres ceux à caractère environnemental ou écoénergétique. Au moment d’en faire la demande, assurez-vous que ces programmes sont toujours en vigueur et que votre projet répond aux critères d’éligibilité.

Carte de crédit

En raison de ses taux d’intérêt, la carte de crédit n’est conseillée qu’en dernier recours, par exemple pour parer à certains imprévus ou pour effectuer de menus travaux. Les détenteurs d’une carte de points qui s’estiment aptes à rembourser les sommes rapidement pourraient y trouver quelques avantages.

Chose certaine, pour les personnes qui doutent de leur capacité à s’acquitter de la totalité des sommes au prochain solde, Louis-François Ethier conseille d’opter pour la marge de crédit personnelle, un choix profitable en raison notamment des taux d’intérêt.

Planifiez l’imprévu

Profitez de vos démarches de financement pour vous assurer d’avoir les permis requis. Prévoyez aussi un fonds pour contrer les imprévus, y compris les matériaux attrayants qui enjoliveront vos espaces de vie.

Si vous êtes habile avec la scie, le marteau ou le pinceau, participer aux travaux contribuera certainement à réduire votre facture, donc à réduire le coût du financement nécessaire pour amorcer vos rénovations, dans la mesure où vos compétences sauront s’harmoniser avec vos attentes et celles de vos proches ou futurs acheteurs.

Sinon, prenez le temps d’obtenir plusieurs soumissions auprès d’entrepreneurs, de les comparer, de vous informer et de leur poser le plus de questions possible. Cela pourrait s’avérer l’investissement le plus rentable de votre année.

Transformez vos rénovations en investissement

Certaines personnes aiment suivre les tendances et d’autres, les créer. Dans les deux cas, rénover en réfléchissant au potentiel de revente permet d’orienter vos décisions, afin de répondre à la fois à vos goûts personnels et aux besoins de potentiels acheteurs, d’où l’importance de donner une valeur ajoutée aux travaux que vous entreprendrez.

Profitez sans stresser

C’est connu, les sentiers de la rénovation sont souvent jalonnés de facteurs de stress. Éliminer dès le départ les soucis financiers, en vous assurant d’appliquer les meilleures solutions de financement, sera toujours votre meilleur plan.

Pour faciliter votre expérience, le recours aux services d’un spécialiste en planification financière peut s’avérer un choix gagnant. « Dès que les rénovations s’accompagnent de coûts nécessitant le recours à l’emprunt, prenez le temps de discuter avec un conseiller financier », ajoute Louis-François Ethier.

Édité le 2 mai 2018

Sujets reliés