Pour ou contre la photo sur le CV?

Pour ou contre la photo sur le CV?
Banque Nationale Particuliers, Travailler Particuliers, Travailler

Afficher sa photo sur son CV est rare au Québec, parce que la loi québécoise interdit la discrimination sur des caractéristiques personnelles, une porte qu’ouvre la photo. Pourtant, elle est obligatoire en Asie et en Europe! Devrait-on ajouter son sourire à ses compétences sur papier?

« Ça fait partie de la nouvelle façon de se présenter, affirme Alain Houle, recruteur chez Gestion Alain Houle & Associés. Une photo, ça tisse immédiatement un lien avec la personne qui la regarde. » Il est de toute façon très facile de retrouver le candidat sur les réseaux sociaux, où il y a bien souvent déjà une photo.

« Le papier, c’est passé, poursuit Alain Houle. Si tu es professionnel, tu dois être sur LinkedIn, et je serai plus à l’aise de te parler s’il y a une photo sur ton profil. »

Celui-ci ne croit pas que le CV sans portrait élimine la discrimination systémique de candidats. Une étude de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a démontré qu’un candidat au nom de famille québécois a

« au moins 60 % plus de chances d’être invité à un entretien d’embauche qu’une personne qui a un nom à consonance africaine, arabe ou latino-américaine ».

Se faire choisir pour les bonnes raisons

Bianca* se rappelle avoir mis sa photo sur son CV pour son premier emploi étudiant, dans une chocolaterie, pour lequel elle n’avait aucune expérience de travail: « Ma patronne m’a dit par après qu’elle avait montré mon CV à d’autres collègues pour leur montrer ma photo, parce qu’elle me trouvait belle », raconte celle qui travaille maintenant en communications et en culture. Lorsqu’elle l’a appris, elle était flattée, puis agacée. « Plus tard, elle m’a souvent dit que je faisais du bon travail, qu’elle était contente de me compter dans son équipe et je sais que c’était pour d’autres qualités que mon apparence physique, mais je suis quasiment certaine que je n’aurais pas été embauchée sans ma photo. »

Bianca a par la suite choisi de retirer sa photo de son CV, même si elle était souvent tentée de la remettre pour des postes en ventes et en communications: « Ne pas mettre ma photo dans mon CV me garantit que je me démarquerai pour ce que peut apporter mon expertise à l’entreprise avant mon beau sourire. Et je pense que c’est malheureusement d’autant plus important pour une femme dans le marché du travail actuel de bien faire la distinction », ajoute-t-elle.

Elle est de ceux qui croient qu’on ne devrait pas juger une candidature sur le physique de la personne à l’étape de la présélection, d’autant plus qu’il sera toujours temps de se faire valoir par sa présentation et sa gestuelle en entrevue.

De plus, puisque la photo sur le CV est inhabituelle au Québec, elle suscite des réactions négatives et des questionnements. Certains recruteurs se demandent pourquoi le candidat l’a ajoutée et pourraient conclure qu’il tente de tirer avantage de son physique dans le processus d’embauche. Le jugement est subjectif également: même si la photo est professionnelle, on ne sait pas comment le recruteur percevra le candidat. C’est un risque à prendre!

 

*Le nom a été changé pour protéger l’identité de la personne.

Édité le 9 février 2018

Sujets reliés