Guitares Godin, l’exportation sans fausse note

Guitares Godin, l’exportation sans fausse note
Banque Nationale Entreprises, Exporter, Inspirer Entreprises, Exporter, Inspirer

Ce n’est pas parce qu’on fabrique de bons produits que l’on échappe aux affres du branding. Robert Godin l’a compris lorsqu’il a tenté d’exporter ses guitares acoustiques Norman, dans les années 70

Homonymes d’un clown télévisé de l’époque (Norman Gunston), elles n’ont jamais été prises au sérieux chez les anglophones. C’est finalement le nom Seagull qui les a rendues populaires.

« Chaque marché est différent. Si j’avais lancé la guitare Mouette au Québec, ça aurait été un désastre ! », rit celui qui a longtemps fabriqué des instruments pour d’autres marques avant de lancer sa célèbre gamme électrique en 1987. « Cette fois-ci, tout le monde m’a dit de mettre mon nom dessus. C’est devenu une sorte de fierté chez les guitaristes américains de prononcer mon nom correctement, à la française. »

C’est surtout son talent pour l’innovation et son goût de l’authenticité qui ont inspiré le respect des guitaristes du monde entier.

Son premier grand succès : la « harpe mécanique », qui consistait à placer des tiges de piano sous le chevalet des guitares pour leur donner une résonnance unique. « On a fait beaucoup de recherches avant de trouver cette idée-là. Il me fallait quelque chose d’original pour pénétrer le marché aux côtés des Fender et Gibson », raconte Robert Godin.

Par la suite, il s’est imposé sur le marché sud-américain avec la gamme Multiac : de grosses guitares munies d’une double caisse avec des cordes en nylon. « Je suis arrivé au moment où la musique latine commençait à s’exporter. C’est mon hit mondial. Au Brésil ils sont fous de ça ! », s’exclame-t-il.

Innovation + intégration = réussite

« Notre réussite vient de la recherche et du design. Cela fait trente ans que je rencontre des musiciens de par le monde. Je les écoute et je traduis leurs idées en produits d’avant-garde, avec des bois de grande qualité. C’est l’intégration qui nous permet d’offrir cela. Contrairement à bien des marques, nous contrôlons toute la chaîne jusqu’à la distribution », explique l’entrepreneur.

Autodidacte, Robert Godin a commencé sa carrière en modifiant des guitares pour les adapter aux nouveaux sons des années 60, dans un petit atelier de la rue St-Hubert à Montréal. Aujourd’hui, il vend 200 000 guitares par année dans 65 pays, en 250 modèles différents. « Nous ne sommes pas une multinationale, mais nous agissons comme si nous en étions une, car nous exportons 95% de nos produits », précise-t-il.

65 pays, 65 défis

C’est là que surviennent les complexités financières. En effet, contrairement à un industriel qui exporterait de grosses commandes à quelques clients, les représentants internationaux de Godin vendent de petites quantités à des milliers de petits détaillants. Rien pour simplifier les transactions.

« Quand j’ai rencontré la Banque Nationale il y a 20 ans, ils m’ont rapidement offert leur confiance. Ils ne connaissaient rien à mon industrie, et ils ont fait l’effort de s’adapter. Ils ont une grande expertise en devises, en transferts et en marchés internationaux », dit Robert Godin. Mais le fondateur n’a plus à se préoccuper de tout ça.

Mais Robert Godin n’a plus à se préoccuper de tout ça. Ce sont maintenant ses deux fils, qui dirigent l’entreprise (ils ont eux aussi une marque à leurs noms).

« Cela fait 15 ans que je n’ai plus de fonction officielle, mais je me promène partout », dit-il. « Cette liberté me permet d’être là au moment opportun, sans être attaché à des fonctions cléricales. Il faut déléguer les choses au fur et à mesure. C’est chaque fois un gros sacrifice, mais il est essentiel qu’une entreprise finisse par s’autogérer. »

Guitares Godin en bref

Nombre d’employés: 600-700

Année de fondation: 1972

Lieux:

  • Baie-d’Urfé (siège social)
  • Trois usines dans les Cantons-de-l’Est
  • Une usine dans les Bois-Francs
  • Une usine à Berlin (New Hampshire)

Activités:

  • Fabrication d’instruments de musique
  • Guitares accoustiques : Norman, Seagull, Simon&Patrick, LaPatrie, Art&Lutherie
  • Guitares électriques : Godin
  • Percussions : Kéjam

Site Webgodinguitars.com

Édité le 3 novembre 2017

Sujets reliés