Piscine: quels sont les coûts réels?

Piscine: quels sont les coûts réels?
Banque Nationale Habiter, Particuliers Habiter, Particuliers

Piscine ou non? L’approche de l’été amène, année après année, les fameux calculs liés aux coûts d’entretien d’une piscine. Que la piscine soit déjà installée dans le fond du jardin ou qu’elle fasse partie de vos projets, assurez-vous d’en avoir bien estimé les coûts lors de la planification du budget familial. À cet égard, voici quelques coûts d’entretien de piscine à considérer.

Frais d’ouverture, d’entretien et de fermeture

À l’arrivée de la belle saison, une trousse d’ouverture de piscine vous coûtera environ 30$ et vous fournira tous les produits utiles. Prévoyez entre 150$ et 200$ pour obtenir les services d’un professionnel qui préparera la piscine pour vous.

Pour une nouvelle piscine, l’acquisition initiale du filtre à piscine vous coûtera entre 500$ et 2000$, alors que l’entretien régulier fluctuera selon le type de chloration, traditionnel ou au sel, que vous aurez choisi. Si vous optez pour le système d’assainissement de l’eau au chlore, prévoyez chaque année, selon le volume d’eau de la piscine, entre 60$ et 120$ de chlore liquide, en granule ou en pastilles. Pour le système de chloration au sel, prévoyez l’achat d’un appareil supplémentaire se détaillant entre 800$ et 1500$, en plus des frais décroissants de sel. Ainsi, la première année, comptez entre 30$ et 100$ de sel selon le volume d’eau de la piscine, puis entre 15$ et 50$ pour les années suivantes.

Une fois la saison de baignade terminée, la toile d’hivernage (optionnelle) vous coûtera entre 100 et 1000$ selon la qualité souhaitée. La trousse de fermeture de piscine, quant à elle, variera entre 10 et 40$ et contiendra tous les produits nécessaires. Il est également possible de sous-traiter la fermeture de la piscine à des professionnels pour environ 150 à 200$.

N’oubliez pas de considérer les frais afférents d’une piscine tels que les produits pour corriger la qualité de l’eau au besoin, les accessoires de piscine comme le tremplin ou la glissade, les réparations ponctuelles ou encore les services d’un électricien professionnel pour le système d’éclairage et les autres branchements, qui peuvent valoir jusqu’à 300$.

Résumé des coûts

L’économique – 370 $

Le luxe – 1700 $

Les coûts d’un chauffe-eau

Le chauffe-eau vous permettra de profiter de votre piscine dès les beaux jours et en prolongera l’utilisation jusqu’à l’automne. Un chauffe-eau par thermopompe vous coûtera entre 1500$ et 4000$ dès l’achat, et un peu moins de 500$ d’hydroélectricité pour une saison de baignade. Le chauffe-eau au gaz – de loin le plus onéreux, mais avec l’effet le plus rapide – vous coûtera entre 1500$ et 3000$ dès l’acquisition, en plus de son utilisation qui montera facilement jusqu’à 7$ de l’heure.

Quant aux systèmes solaires, ils demeurent l’option la plus abordable. Prévoyez entre 1000 et 1500$ pour un chauffe-eau solaire, ou encore un peu plus de 50$ pour une toile solaire – c’est le rouleau, qui se détaille à environ 200$, qui en fera augmenter le prix.

Au moment de l’achat d’une piscine, le chauffe-eau peut sembler être une dépense extravagante dont il est possible de faire l’économie. Or, prenez soin de mener une bonne réflexion, car l’installation d’un chauffe-eau quelques années plus tard pourrait engendrer des coûts supplémentaires qu’il aurait été possible d’éviter en l’installant en même temps que la piscine – pensons simplement aux frais de déplacement des professionnels, au terrassement et à la journée de salaire qu’il vous faudra peut-être manquer pour superviser cette seconde phase de travaux.

Résumé des coûts

L’économique – 250 $

Le luxe – 4000 $

Le meilleur moment pour acheter

La fin de l’été et l’arrivée de l’automne sont les moments idéaux pour faire le plein de produits d’entretien qui vous seront assurément utiles pour l’ouverture de votre piscine et son entretien l’été suivant. Profitez-en pour acheter les jeux d’eau tant désirés par les enfants ou pour vous procurer le mobilier de piscine dont vous avez rêvé tout l’été, à moindres coûts.

L’automne est également la meilleure saison pour effectuer l’achat de votre piscine. Vous profiterez ainsi des soldes de fin de saison et surtout, vous éviterez la hausse hivernale des prix.

Quant à l’installation ou la réparation d’une piscine, évitez les délais de livraison et le fort taux d’achalandage, et faites effectuer les travaux avant le gel, à l’automne, ou encore très tôt au printemps. Notez que la forte période d’achalandage se déroule en été et qu’elle peut occasionner des hausses de coûts ou de fâcheux retards.

Une piscine : une dépense ou un investissement?

Partant du principe qu’une dépense représente une somme d’argent de laquelle vous ne retirez aucune compensation, une piscine inutilisée pendant l’été constitue une importante source de dépenses, notamment en raison des frais reliés à son entretien, au permis d’installation et aux taxes municipales.

Or, si la piscine est pour vous l’occasion de rassembler la famille et les amis et qu’elle constitue l’activité phare de votre été, vous pouvez dès lors la considérer comme un investissement. Cette importante somme d’argent investie vous permettra de retirer des bénéfices, comme celui de profiter de staycations – des vacances à la maison bien méritées et à moindre coût.

Notez que dans tous les cas, une piscine n’ajoute aucune valeur de revente à votre maison. La piscine ne constitue qu’un argument qui pourrait favoriser la vente de votre maison auprès d’acheteurs ayant envie de posséder une piscine…ou encore un désavantage concurrentiel auprès de gens n’ayant aucun penchant pour la baignade ou qui ne souhaitent pas défrayer les coûts d’entretien d’une piscine.

Le choix d’avoir une piscine ne devrait donc être fait qu’en fonction de votre propre bonheur (et de celui de vos proches!).

L’assurance piscine : un incontournable

Nul n’est à l’abri de fortes intempéries ou d’un bris d’installation, mais une protection tous risques avec franchise vous permettra de profiter de votre piscine l’esprit tranquille.

En optant pour une assurance piscine, vous obtiendrez une protection couvrant les dommages pouvant être causés par le gel ou le dégel du sol, par la neige et la glace, ou encore par le vent. C’est ainsi une façon de protéger la piscine en elle-même, mais également les installations qui la font fonctionner, le mobilier et le terrassement qui représentent souvent des sommes considérables.

L’été, c’est fait pour jouer… et non pour s’inquiéter. Renseignez-vous sur les protections de piscine qui répondent le mieux à vos besoins.

En somme, gardez en tête que la piscine la plus rentable est celle que vous utilisez. Cet été, oubliez l’air conditionné et sortez vous baigner!

Édité le 4 mai 2017

Sujets reliés