Ordre de vente stop: pour améliorer la tranquillité d’esprit des investisseurs

Ordre de vente stop: pour améliorer la tranquillité d’esprit des investisseurs
Banque Nationale Investir, Particuliers Investir, Particuliers

Les investisseurs en Bourse n’ont pas toujours la possibilité de surveiller étroitement leur portefeuille de placements. Pour limiter les pertes engendrées par les fluctuations des marchés et protéger les gains, l’ordre de vente stop est sans aucun doute une bonne façon de préserver sa tranquillité d’esprit. Une solution à découvrir…

L’ordre de vente stop est un outil qui permet aux investisseurs de limiter leurs pertes en cas de baisse des cours boursiers, en plus de protéger leurs gains non matérialisés. C’est une solution qui travaille pour vous, lorsque vous ne pouvez pas surveiller votre portefeuille assidûment, parce que vous vous absentez pendant la période des vacances par exemple.

Pour comprendre comment cela fonctionne, faisons une analogie avec l’escalade : l’alpiniste est attaché de façon sécuritaire à une corde, qui est elle-même glissée dans des pitons et à divers points d’ancrage. Il peut continuer à gravir la paroi sans être gêné dans sa progression, mais en cas de problème, il sera retenu dans sa chute par la corde.

L’ordre de vente stop fonctionne un peu de la même façon : il vous permet de profiter des hausses du marché, mais vous protège si le cours de vos titres diminue. Un outil à connaître si l’on veut protéger son rendement en Bourse !

La vente stop : un outil flexible

Concrètement, il s’agit d’un ordre à cours limité qui devient un ordre au marché dès que le cours de l’action baisse jusqu’à une limite fixée à l’avance. Un ordre de vente stop doit donc préciser un prix de vente inférieur au prix du marché.

Prenons l’exemple d’un investisseur qui aurait acheté 1 000 actions à 8 $. Dans le but de limiter son risque face à cet investissement, l’investisseur placera alors un ordre de vente stop de 1 000 actions à 7 $ ce qui réduit la perte à un maximum de 1,00 $ par action. Il bénéficiera alors de deux avantages : il se protègera contre une baisse du prix du titre sous la barre des 7 $, tout en profitant encore des hausses éventuelles du marché tant que l’ordre stop ne sera pas exécuté.

Protéger des gains non réalisés

La vente stop permet également de protéger tout ou partie d’un gain non réalisé. Reprenons le même exemple que précédemment. Admettons que le cours de 1 000 actions achetées à 8 $ passe à 14 $ ; dans ce cas, les profits non matérialisés seraient donc de 6 000 $. Pour s’assurer de protéger une partie des gains non matérialisés, l’investisseur place alors un ordre de vente stop de 1 000 actions à 12 $. Ainsi, il se met à l’abri contre une baisse éventuelle de prix du titre et continue à profiter de la hausse possible du marché.

Les limites de l’ordre stop

Bien qu’il possède beaucoup d’avantages, l’ordre de vente stop n’est pas une solution miracle. En effet, rien ne peut garantir que l’ordre de vente stop sera effectivement exécuté au prix stop indiqué.

Un ordre de vente stop sera déclenché dès qu’un lot régulier se négociera à votre prix. Une fois déclenché, l’ordre de vente stop devient un ordre de vente au marché et une grande volatilité à la baisse pourrait impacter le prix de vente obtenu. Pour pallier à cette situation, l’investisseur doit indiquer un prix limite en bas duquel il ne désire plus vendre le titre. Un ordre stop avec limite ne sera jamais exécuté à un cours inférieur à votre prix limite. Ainsi, lorsque le prix du titre dépasse le prix stop et le prix limite avant que l’ordre ne soit exécuté, l’ordre stop ne sera pas déclenché, mais restera valide jusqu’à son échéance. Il deviendra alors un ordre à cours limite au prix limite indiqué.

Ces nuances étant faites, l’ordre de vente stop constitue malgré tout un outil privilégié qui contribue à maximiser vos chances de protéger vos profits, tout en bénéficiant du mouvement haussier éventuel sur un titre.

Édité le 15 août 2017