La négociation d’options : guide 101

La négociation d’options : guide 101
Richard Ho Investir, Particuliers Investir, Particuliers

Si vous avez l’habitude de négocier des actions, vous devez avoir une assez bonne compréhension des rouages de l’achat et de la vente de valeurs. Entreprendre la négociation d’options est relativement simple. Voici quelques éléments essentiels avant de vous lancer dans cette nouvelle aventure.

Étape 1 : Détenir le bon type de compte selon la stratégie d’options désirée

Il est possible de négocier des options dans tous les types de comptes (au comptant, sur marge et enregistré) et il faudra en faire la demande auprès de votre courtier. À noter que les stratégies possibles sont déterminées selon le type de compte détenu. Par exemple, dans les comptes au comptant et enregistrés, les stratégies disponibles sont :

  • L’achat d’options (options de vente et d’achat)
  • La vente d’options d’achat couvertes

Les autres stratégies sur options ne sont pas autorisées en raison de la réglementation de l’Agence du revenu du Canada.

En revanche, dans un compte sur marge, toutes les stratégies sur options peuvent être mises en œuvre, donc vous pourrez en plus effectuer des opérations mixtes sur options ainsi que des ventes d’options non couvertes.

Étape 2 : Parcourir une chaîne d’options équivaut à consulter la cote d’une action

Une chaîne d’options est en quelque sorte la liste de l’ensemble des prix de levée disponibles pour une échéance donnée. Un exemple de chaîne d’options est présenté ci-après (Tableau 1). Les options peuvent avoir des échéances hebdomadaires, mensuelles, ou de longue durée. Les options se divisent en deux groupes : les options d’achat et les options de vente. Une option d’achat donne à son détenteur le droit d’acheter 100 actions à un prix de levée déterminé. À l’inverse, une option de vente accorde à son détenteur le droit de vendre 100 actions à un prix de levée déterminé. Le prix de levée est tout simplement le prix garanti auquel le détenteur d’une option peut acheter (option d’achat) ou vendre (option de vente) les actions sous-jacentes.

tableau de chaîne d’options

Tableau 1 — Source : m-x.ca

Étape 3 : Comprendre le langage propre aux options

Voici différents termes utilisés :

  • Achat d’ouverture désigne l’achat d’une option pour prendre une nouvelle position. Dans l’univers des actions, il s’agit d’un ordre d’achat.
  • Vente de fermeture désigne la vente d’une option pour fermer une position existante. Dans l’univers des actions, il s’agit d’un ordre de vente.
  • Vente d’ouverture désigne la vente d’une option que vous ne détenez pas. Dans l’univers des actions, il s’agit d’une vente à découvert.
  • Achat de fermeture désigne le rachat d’une option que vous avez préalablement vendue pour fermer la position. Dans l’univers des actions, il s’agit d’un achat de couverture.

Étape 4 : Faire la distinction entre une option « couverte » et une option « non couverte »

Lors d’une vente d’ouverture (vente d’une option), vous encaissez une prime. En retour, vous assumez une obligation. Si vous faites l’objet d’une assignation, vous devrez vendre les actions sous-jacentes au prix de levée (s’il s’agit d’une option d’achat). Si vous détenez les actions dans votre compte, vous êtes « couvert ». Si vous ne détenez pas les actions, vous êtes « non couvert ».

À l’inverse, si vous vendez une option de vente, vous vous soumettez à l’obligation d’acheter les actions. Dans ce cas, pour être couvert, il vous suffit de disposer des fonds nécessaires (d’un pouvoir d’achat suffisant) pour acheter les actions qui vous seront vendues au prix de levée (si vous faites l’objet d’une assignation).

Étape 5 : Connaître la taille des contrats d’options

Dans la majorité des cas, un contrat d’option équivaut à une position de 100 actions sous-jacentes ou 100 parts sous-jacentes d’un fonds négocié en bourse. Ce qui veut dire que si vous négociez 100 options d’achat, cela ne correspond pas à 100 actions, mais bien à 10 000 actions.
De plus, lorsque vous saisissez un ordre, les fractions de contrat ne sont pas autorisées ; par exemple, un ordre sur 1,5 contrat d’option sera refusé.

Étape 6 : Garder à l’esprit que les options ont une échéance

Lorsque vous négociez des options, vous devez garder à l’esprit qu’elles viendront à échéance dans un avenir prévisible. Cela veut dire qu’il vous sera possible de les exercer uniquement jusqu’à leur date d’échéance. Après cette date, les options cesseront d’exister et elles ne figureront plus dans votre compte. Les options expirent le troisième vendredi du mois d’échéance (exception faite des options hebdomadaires qui expirent chaque vendredi). À titre d’exemple, une option du mois de septembre sera valide jusqu’au troisième vendredi de ce mois.

Étape 7 : Exercer une option

Seul l’acheteur d’une option peut l’exercer. Lorsque le détenteur d’une option d’achat exerce celle-ci, il se prévaut de son droit d’acheter le titre sous-jacent au prix de levée spécifié. Lorsque le détenteur d’une option de vente exerce celle-ci, il se prévaut de son droit de vendre le titre sous-jacent au prix de levée spécifié. Pour exercer une option, il vous faut téléphoner à votre courtier. Une fois l’option exercée par son détenteur, la contrepartie (c’est-à-dire le vendeur de l’option) reçoit un avis d’assignation. À ce moment, le vendeur de l’option est tenu de s’acquitter de ses obligations. Souvenez-vous que pour réaliser un profit, il n’est pas indispensable d’exercer l’option. Son détenteur peut toujours la revendre sur le marché, tout comme on le fait avec des actions.

La liste des avantages et des stratégies associés aux options est longue. En ce sens, on peut dire qu’il n’y a aucune limite. Si vous désirez en apprendre davantage sur les options et les nombreuses possibilités qu’elles vous offrent, rendez-vous sur le site Web de la Bourse de Montréal où vous trouverez des documents éducatifs en grand nombre.

D’ici à la prochaine fois, que les meilleures opérations soient avec vous !

Par Richard Ho, CAIA, GSPD, FCSI

Cet article a été rédigé pour Bourse de Montréal Inc. et est publié avec sa permission. Les opinions exprimées dans ce document ne représentent pas nécessairement le point de vue de Bourse de Montréal Inc.

Le présent document est offert uniquement à titre d’information générale. Les informations contenues dans le présent document, incluant notamment les données financières et économiques, les cours boursiers ainsi que toute analyse et toute interprétation de ces informations, sont fournies à titre informatif seulement et ne peuvent être interprétées, dans aucun territoire, comme étant un conseil ou une recommandation relativement à l’achat ou la vente d’instruments dérivés, de titres sous-jacents ou d’autres instruments financiers, ou comme étant un avis de nature juridique, comptable, fiscal, financier ou de placement. Bourse de Montréal Inc. vous recommande de consulter vos propres conseillers selon vos besoins avant de prendre toute décision quant à vos objectifs d’investissement, votre situation financière et vos besoins spécifiques.

Bien que ce document ait été conçu, préparé et rédigé avec soin, Bourse de Montréal Inc. et ses sociétés affiliées ne garantissent pas l’exactitude ou l’exhaustivité de l’information qu’il renferme et se réservent le droit de modifier ou de réviser, à tout moment et sans préavis, la teneur de ce document.

Bourse de Montréal Inc., ses sociétés affiliées, ses administrateurs, ses dirigeants, ses employés et ses mandataires ne pourront être tenus responsables des dommages, des pertes ou des frais découlant des erreurs ou omissions dans ce document, à tout moment, ou de l’utilisation des renseignements y figurant et des décisions prises sur la base de ceux-ci.

Édité le 22 août 2018

Publicité