Adaptation et innovation : un match serré pour le chef Hakim Chajar!

Adaptation et innovation : un match serré pour le chef Hakim Chajar!
Banque Nationale Particuliers Particuliers

Passion, découvertes, valeurs : ce qui le guide dans son parcours d’entrepreneur

Les téléspectateurs de l’émission Les Chefs se rappelleront de ce conseil répété lors de chaque compétition : il faut respecter le produit! D’ailleurs, on nous le répète depuis l’école primaire : le respect, c’est la base. Ce serait donc aussi la base en cuisine? Découvrons comment cette notion se traduit dans notre assiette avec Hakim Chajar, chef extraordinaire qui vient tout juste d’ouvrir un nouveau restaurant, Miel, en juin dernier dans le quartier Pointe Saint-Charles. Connu du grand public depuis son apparition à l’émission Les Chefs! en 2012, il a ensuite remporté la victoire lors de la série Les Chefs! – La Revanche en 2014. Depuis, il enchaîne les projets : restaurants, magazines, collaborations amicales et télévision.

Comment exprimes-tu ta passion pour ton travail?

Ce que j’aime le plus, c’est être en contact avec la nature : amener le produit de la nature à la table. Aussi, je me remets constamment en question. Être stimulé, c’est ce qui me passionne. Peut-être que c’est pour ça que je suis différent des autres chefs! J’aime comprendre et explorer le produit, voir sa réaction à différents types de préparation. Je suis toujours en train de faire de la recherche!

Tu fais donc preuve d’une éternelle curiosité?

Oui, je m’intéresse toujours à mon environnement. En tant qu’entrepreneur, je crois qu’il est important de m’ouvrir au monde qui m’entoure. Le succès, c’est de donner un service exceptionnel et fournir un produit que les clients ne trouveraient pas ailleurs.

Ça veut dire quoi exactement pour toi « respecter le produit »?

Pour respecter le produit, il faut y toucher le moins possible. J’ai appris une chose avec le temps, particulièrement depuis que je suis devenu entrepreneur : un bon produit demande peu de transformation. Par contre, la simplicité, ce n’est pas toujours facile! On doit porter attention à toutes les étapes, de l’achat du produit au service à la table.

Vivez Alt avec la Banque Nationale!

Par quoi es-tu inspiré?

Je me plonge souvent dans les souvenirs, je m’inspire des nombreux voyages que je fais. J’aime découvrir la différence et j’essaye de l’amener dans mon assiette… C’est comme voyager sans acheter de billet d’avion!

Pour l’été, quel produit ou idée t’inspire particulièrement?

Pour moi, l’été est synonyme de grillades et de plats froids. J’essaye d’avoir une carte légère et je fonctionne beaucoup avec les produits saisonniers. En fait, je change souvent mon menu : environ aux deux semaines. Je vais au marché, je discute avec les producteurs et je m’inspire de ce qui est de saison. Fruits, légumes… Je demande toujours ce qu’il y a de disponible et pour combien de temps j’y aurai accès. À partir de là, je ne prends pas de risque, je prends les produits de qualité pour les mettre à la carte. J’ai un plaisir fou à jouer avec les produits, dans la subtilité : si un produit est à l’apogée de sa fraîcheur, je vais l’utiliser tel quel. Au Québec, même si nous sommes très dépendants des saisons, il y a toujours moyen de trouver. L’été est bien évidemment la meilleure saison pour les fruits et les légumes locaux. Il faut cependant s’adapter, se laisser aller, suivre le changement et… avoir du plaisir!

Qu’est-ce qui fait que ta participation à Alt Court le 11 août prochain sera spéciale?

C’est le mélange audacieux des saveurs! Je garde toujours en tête que les gens sont généralement très épicuriens. Ils voyagent et s’éduquent beaucoup par rapport à la cuisine. J’essaye donc de mélanger les saveurs et les textures pour sortir de l’ordinaire. Pour que les gens aient plus de plaisir à manger, il ne faut pas tomber dans la monotonie. Avec mes plats, je prends la chance de ne pas plaire à tout le monde. Cependant, la récompense est énorme lorsque je sais que les gens apprécient mon menu!

Édité le 14 août 2017