Le manifeste du bon spectateur de concert

Le manifeste du bon spectateur de concert
Banque Nationale Particuliers, Vivre Particuliers, Vivre

Dans un concert classique, l’étiquette du spectateur est claire et respectée. Il y a une sorte de pudeur dans l’assistance, comme si tout le monde se gardait une petite gêne. Une bulle se crée, le temps s’arrête, on déconnecte pour vrai.

Dans les concerts plus propices à la fête, c’est une autre histoire. L’étiquette est plus floue, ce qui mène parfois à des dérapages. Afin d’éviter les situations désagréables et d’aider tout le monde à vivre des concerts inoubliables, voici un petit manifeste du spectateur aguerri. Un peu comme le clip qui joue avant un film pour te rappeler de fermer ton cell pour les deux prochaines heures.

 1 – Sur Instagram et/ou Snapchat ta soirée tu ne passeras pas

On va se le dire une fois pour toutes, les concerts, c’est le fun live. En stories et en snaps, c’est sans intérêt. C’est comme raconter une anecdote et abandonner au milieu en disant « ah laisse faire, il fallait être là ». Une fois, ça va ; plus, c’est trop. Si tu tiens vraiment à montrer que tu y étais, un simple check-in sur Facebook est à considérer. En plus, un concert, c’est un moment unique : lâche ton cell et profites-en.

 2 – Plus fort que le chanteur tu ne chanteras/crieras pas

Parfois, quand le public se met à chanter, ça crée des moments magiques qui donnent la chair de poule. Mais pour que ça arrive, il faut que tout le monde chante. À la limite, si tu souhaites chanter doucement dans l’oreille de ta blonde ou de ton chum, libre à toi, c’est cute. Mais si les gens autour de toi t’entendent plus fort que le chanteur, quelque chose cloche. Ne soit pas non plus le fatigant qui crie le titre de la chanson qu’il veut entendre encore et encore. Il y a des moments pour ça, il faut savoir les reconnaître.

 3 – Saoul tu ne seras pas

Un concert, ce n’est pas un party de fin de session du Cégep. C’est tout.

 4 — Conscient de ta taille tu seras

Si tu mesures 6 pieds 5 pouces, ta présence à l’avant du parterre risque de causer bien des frustrations. Au même titre que si tu mesures 4 pieds 9 pouces, tu ne peux pas trépigner d’impatience chaque fois qu’un plus grand que toi se place devant. Il faut trouver un compromis pour cohabiter dans l’harmonie en s’acceptant tels que nous sommes (grands, petits, moyens) parce que tout le monde a le droit d’être là. « Le gros bon sens » est donc de mise.

5 — Trop de places assises tu ne réserveras pas

Beaucoup de spectacles sont en formule « admission générale », même pour les places assises. Et qui dit admission générale dit gros line-up pour rentrer. Si tu as fait la file, tu mérites tes places. Mais si tu fais la file et que tu réserves plein de bonnes places pour des gens qui arrivent après la première partie, c’est un gros manque de considération pour tous les autres spectateurs qui sont arrivés à l’heure (ou avant!). Rappelle-toi que tu n’es pas le seul à avoir payé ton billet.

6 — De ton portefeuille tu prendras soin

T’as beau vouloir passer une soirée mémorable, ça ne veut pas dire que ton portefeuille doit s’en souvenir longtemps lui aussi. En plus d’être raisonnable au bar (voir le 3e conseil), évite les excès à la table de merch : être fan, ça ne veut pas nécessairement dire se ruiner en t-shirts et en vinyles. Et puis, évite d’acheter ton billet à un revendeur, un « marché » louche qui ne profite pas aux artistes et finit par faire monter les prix des billets pour tout le monde.

Voilà! Suis ces quelques petites règles toutes simples et contribue à faire des concerts un moment inoubliable pour le meilleur, et non le pire.

 

Édité le 4 décembre 2017

Sujets reliés