Les régimes de retraite obligatoires et volontaires

Les régimes de retraite obligatoires et volontaires
Banque Nationale Croître, Entreprises Croître, Entreprises

Économiser en vue de la retraite fait partie des éléments incontournables d’une bonne planification financière.

Au Québec, histoire d’encourager de bonnes habitudes d’épargne, l’Assemblée nationale a adopté une loi destinée à encourager les travailleurs à investir. Pour ce faire, on a promulgué la Loi sur les régimes volontaires d’épargne-retraite.

Cette loi s’accompagne d’un régime de retraite type, appelé Régime volontaire d’épargne-retraite (RVER). Tous les employeurs qui comptent au moins cinq employés de 18 ans et plus ayant au moins complété 12 mois de service continu, devront offrir un programme destiné à amasser des économies en vue de la retraite.

Il s’agit d’une obligation pour toutes les entreprises visées par la loi et qui ne possèdent pas d’autre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) collectif, de compte d’épargne libre d’impôt (CELI) collectif, de régime de pension agréé ou de tout autre produit financier similaire.au sein de l’entreprise.

L’obligation a toutefois des limites

Le RVER est un régime d’épargne-retraite collectif offert par l’employeur et administré par un administrateur autorisé, principalement une institution financière. Une entreprise peut toutefois proposer une autre forme de régime à ses travailleurs dans la mesure où cette alternative respecte la Loi sur les régimes volontaires d’épargne-retraite.

Si l’employeur est contraint d’inscrire ses employés et de leur proposer un véhicule d’épargne-retraite, ceux-ci demeurent libres d’y participer. C’est pourquoi ce régime est «volontaire». L’épargnant peut aussi établir lui-même la valeur de sa cotisation.

Pour en savoir davantage sur les RVER, cliquez ici.

À lire aussi:

Édité le 22 décembre 2016

Sujets reliés