Les baby-boomers s’attardent à la planification successorale

Les baby-boomers s’attardent à la planification successorale
Banque Nationale Particuliers, Planifier Particuliers, Planifier

L’argent attire l’argent, et les riches deviennent plus riches.Cette réalité socio-économique est encore bien présente, alors que les plus aisés au Canada détiennent une portion croissante de la richesse au pays.

Selon un rapport récent de l’institut canadien des valeurs mobilières (CSI) et d’Investor Economics, cinq pour cent des ménages au Canada disposent d’un actif investissable de 1 million $ ou plus. D’ici 2022, ce nombre grimpera à sept pour cent des ménages, qui contrôleront 66 pour cent de la richesse au Canada.

D’ici 2024, les actifs totaux des ménages disposant d’un actif investissable de 1 million $ ou plus devraient atteindre 4300 milliards $, ou 69,5 pour cent de la richesse totale des particuliers.

Une grande portion de cette progression de la richesse des individus et des ménages est attribuable aux baby-boomers, qui ont accumulé leur argent et leurs divers actifs durant leurs années sur le marché du travail et qui cherchent désormais à en bénéficier pour leur retraite ou à les distribuer aux prochaines générations.

«La démographie penche assurément de leur côté», dit Chris Reynolds, président et chef de la direction d’Investment Planning Counsel (IPC), une compagnie de services financiers gérant environ 800 millions $ d’actifs. «Les baby-boomers vendent leurs entreprises et se départissent d’actifs immobiliers, de petites et moyennes entreprises et d’autres propriétés dans une proportion plus importante en raison de leur âge. Ils veulent plus de liquidités en vieillissant», poursuit-il.

Alors que les baby-boomers transforment leurs actifs en liquidités, ils recherchent la sécurité plutôt que le risque et font migrer leur patrimoine dans des portefeuilles diversifiés composés de propriétés, d’actions et d’obligations qui leur fourniront un revenu stable.

«Ils recherchent la sécurité et un bon revenu tiré de ce qu’ils ont été en mesure d’amasser au fil des années, afin de s’assurer une bonne retraite et de préserver leur richesse pour en faire bénéficier les prochaines générations», souligne M. Reynolds. «Ils sont assurément inquiets quant à la sécurité financière de la prochaine génération. Environ 80 pour cent de notre temps avec les boomers est passé sur la planification successorale et seulement environ 20 pour cent sur les investissements», mentionne-t-il.

M. Reynolds souligne qu’une bonne partie de la richesse provient des propriétaires de petites et moyennes entreprises à travers le pays.

«Un fabricant ou un fermier vend son entreprise pour cinq à dix millions de dollars et se retrouve soudainement avec beaucoup d’argent. Il se retrouve avec plus d’argent que jamais auparavant, mais il n’est pas sûr de savoir quoi en faire ou comment le gérer. Il y a beaucoup d’argent en circulation de sources inattendues et ces gens recherchent des conseillers et des planificateurs financiers pour les aider à gérer leur richesse à long terme», expose le président et chef de la direction d’IPC.

L’injection de richesse est si vaste qu’IPC s’attend à ce que ses actifs sous gestion augmentent à 1 milliard $ avant la fin de l’année, et à 2 milliards $ au cours des trois prochaines années.

Les particuliers comptant sur des revenus élevés sont souvent à la recherche d’une relation à long terme avec leurs conseillers et administrateurs qui dépasse les simples investissements et répartition des actifs pour inclure la planification fiscale et successorale.

«C’est précisément l’approche que nous prenons et ce que plusieurs de nos clients recherchent, affirme M. Reynolds. Il est question de beaucoup plus que les investissements. Il est question de préserver ce pour quoi ces gens ont travaillé toute leur vie et le faire perdurer pour leur retraite et pour les prochaines générations.»

La Presse canadienne

Cet article provient de La Presse Canadienne et a été obtenu légalement à travers le réseau de publication NewsCred.

Édité le 7 octobre 2016

Sujets reliés