L’entrepreneuriat en 10 idées fortes

L’entrepreneuriat en 10 idées fortes
Banque Nationale Entreprises, Innover Entreprises, Innover

Vous rêvez de lancer une entreprise, mais vous ne savez pas si vous avez l’étoffe d’un entrepreneur? Vous vous demandez : faut-il un plan d’affaires ou une formation en gestion?

Dans le cadre d’un webinaire, le directeur général du Centre d’entrepreneuriat ESG-UQAM, Michel Grenier, a répondu aux questions de Randy Ferguson. Le spécialiste a abordé certaines questions importantes pour ceux qui se sentent appelés à devenir entrepreneurs.

Il en est ressorti plusieurs idées fortes concernant l’entrepreneuriat. Les voici :

1. Les qualités de l’entrepreneur

Pour réussir comme entrepreneur, il faut de la persévérance, de la discipline, de la passion, avoir confiance en ses moyens, puis être débrouillard.

2. Le plan d’affaires, c’est comme un plan de voyages

Demander à un étudiant qui prévoit un voyage durant l’été. Il vous dira qu’il n’a pas de plan. Poussez un peu et vous découvrirez qu’il a un plan, qu’il a déjà choisi les principales étapes de son voyage. Le plan d’affaires, c’est
semblable : si on travaille à un projet qui nous passionne, on en connaît les grandes lignes. Si on veut obtenir de l’aide, des conseils, un appui financier, c’est simple : il faut un plan écrit.

3. Pour réussir, il faut du soutien et de l’encouragement

Un entrepreneur a besoin d’encouragement et du soutien de gens qui peuvent l’aider, que ce soit ses proches ou des organismes d’aide à l’entrepreneuriat. Si quelqu’un dénigre votre projet, tenez-vous loin de lui.

4. La plupart des entreprises ne sont pas créées pour faire de l’argent

On ne crée pas une entreprise seulement pour faire de l’argent. Les entreprises remarquables sont lancées par des entrepreneurs qui ont le désir de bâtir quelque chose d’exceptionnel, comme ce fut le cas pour le Cirque du Soleil.

5. Pour réussir, ça prend du travail

Lancer une entreprise, c’est un projet aussi exigeant qu’emballant : il faut travailler, beaucoup.

6. La résilience est essentielle

« Ce n’est pas parce que le Canadien traverse une mauvaise période que c’est un club fini », souligne Michel Grenier. Le même principe s’applique aux entrepreneurs. Que faut-il faire quand on trébuche ou qu’on échoue? On continue, parce que l’échec, ce n’est pas la fin. Il faut de la résilience.

7. Se bâtir un réseau est primordial

On ne peut ni tout faire, ni tout savoir. D’où l’importance de se constituer un réseau de gens qui peuvent nous compléter, nous appuyer et nous encourager.

8. Il faut s’améliorer constamment

Pour vivre pleinement sa passion, il faut avoir du plaisir en travaillant. Pour toujours en avoir, il est essentiel de toujours chercher à s’améliorer. Un coach peut nous aider sur ce plan.

9.  La réussite naît de nos forces

Ce sont nos forces et nos compétences qui nous permettent de construire une entreprise forte. Quant à nos faiblesses, on peut y voir avec l’aide de son réseau et d’un mentor.

10. Il faut savoir compter

Un entrepreneur n’a pas besoin de tout connaître de la comptabilité et de la finance. Mais s’il sait qu’il faut qu’il rentre plus d’argent qu’il n’en sort, il réussira, dit Michel Grenier. Savoir compter, c’est la compétence la plus importante.


Pour en savoir plus, inscrivez-vous à l’infolettre Banque Nationale

À lire aussi:

Édité le 3 novembre 2017

Sujets reliés