Lean startup et modèle d’affaires nouvelle génération

Lean startup et modèle d’affaires nouvelle génération
Banque Nationale Démarrer, Entreprises Démarrer, Entreprises

Le lean startup et le modèle d’affaires nouvelle génération (business model generation) sont deux méthodes qui viennent en aide aux PME ou aux start-up, en amont de la rédaction de leur plan d’affaires.

Que vous souhaitiez lancer une entreprise exclusivement sur Internet ou ayant pignon sur rue, vous avez tout intérêt à maîtriser l’une ou l’autre de ces méthodes… voire les deux.

Des outils pratiques pour les entrepreneurs

Les deux méthodes s’appuient sur des grilles d’analyse complémentaires : le lean canvas et le business model canvas.

« Ces outils sont très pertinents en démarrage, soutient Manaf Bouchentouf, directeur de l’Accélérateur de l’Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale – HEC Montréal. Ils peuvent aussi être utilisés dans d’autres phases de développement de l’entreprise. »

Le business model canvas permet de représenter en neuf blocs l’organisation et son offre (partenaires, activités et ressources clés, proposition de valeur, canaux de distribution, relations avec les clients et segments de clientèle, structure de coûts et revenus). Si certains blocs sont difficiles à remplir, c’est précisément parce qu’ils représentent des risques potentiels, d’où l’importance de mener une réflexion sur ces thématiques. Le lean canvas, quant à lui, permet de valider un produit. Ces exercices de réflexion et de remise en question vous aideront à valider le produit ou le service que vous souhaitez offrir et à bien cibler votre clientèle.

Le lean startup

La grille – ou canevas – du lean startup est fondée sur le principe de la répétition : avoir une idée, construire un prototype ne présentant que certaines fonctionnalités clés, puis le valider auprès de la clientèle cible afin de s’assurer que le produit ou le service innove en répondant à un réel besoin des consommateurs. Les trois étapes doivent être répétées aussi souvent que nécessaire, jusqu’à ce que vous ayez en main un produit minimum viable (minimum viable product), c’est-à-dire un prototype qu’un client est prêt à payer pour se le procurer. En somme, cette méthode vous permet de tester rapidement votre produit et de le faire évoluer avant et après la phase stratégique de commercialisation, vous évitant ainsi de coûteuses erreurs.

Le modèle d’affaires nouvelle génération

L’innovation dans le modèle d’affaires est aussi importante que l’innovation de produits. Tout comme le lean startup, le modèle d’affaires nouvelle génération sert à évaluer la désirabilité du projet, à mesurer la faisabilité du produit et à jauger les perspectives de rentabilité. Le canevas du modèle d’affaires nouvelle génération pousse toutefois la réflexion un cran plus loin, en vous amenant à vous interroger d’une part sur les partenaires, les ressources et les activités clés dont vous aurez besoin pour réussir à livrer votre produit ou votre service et, d’autre part, sur les coûts à prévoir et les revenus escomptés. De plus, la simplicité du modèle est idéale pour communiquer et promouvoir votre modèle d’affaires à d’éventuels partenaires.

La rédaction du plan d’affaires

Les données recueillies seront utiles pour l’étape suivante, la rédaction du plan d’affaires, dans lequel seront intégrés les résultats qu’auront générés les canevas du lean startup et du modèle d’affaires nouvelle génération.

« Ensemble, les deux canevas, le plan d’affaires et le plan financier permettront à l’entrepreneur de démontrer la pertinence et la viabilité de son projet d’entreprise, en plus d’asseoir sa crédibilité auprès de divers interlocuteurs, comme des investisseurs et son banquier », conclut M. Bouchentouf.

Les dirigeants de PME en démarrage ont donc tout intérêt à faire les démarches nécessaires pour connaître les avantages du lean startup et du modèle d’affaires nouvelle génération, puis à apprendre à les utiliser.

Une histoire vraie

Avant même que Potloc soit créée, ses cofondateurs appliquaient déjà les principes du lean startup et de la matrice du modèle d’affaires nouvelle génération appris à HEC Montréal, dans le Parcours entrepreneurial Rémi-Marcoux et à l’Accélérateur Banque Nationale – HEC Montréal.

« Nous n’avions même pas encore créé notre société que nous étions en train de faire nos premières expériences de consultation dans la rue, parce que l’opinion de ta blonde ou de ton beau-frère, ça ne sert à rien ! » affirme l’un des cofondateurs, Rodolphe Barrère.

Plusieurs idées ont été testées avant d’en arriver à la formule gagnante qui fonctionne très bien aujourd’hui sur le web. Potloc permet aux citoyens de choisir les prochains commerces de leur quartier. Sur potloc.com, des entrepreneurs soumettent des projets de commerce et les résidents des différents quartiers peuvent manifester leur intérêt… ou pas ! Ainsi, les commerçants peuvent choisir le bon quartier pour leur nouveau commerce et construisent une communauté localement avant même l’ouverture !

« Nous avons trouvé le bon modèle grâce au lean startup et au modèle d’affaires nouvelle génération », affirme M. Barrère. Après avoir fait sa marque à Montréal, à Québec et dans de grandes villes canadiennes, l’entreprise s’apprête à conquérir le monde !

Cet article vous est offert dans le cadre du Camp BN, un événement hors des sentiers battus pour les leaders d’affaires qui souhaitent entreprendre autrement et se réinventer.

Découvrez plus de contenu en lien avec ces rendez-vous d’affaires novateurs en parcourant nos articles et nos vidéos. Pour recevoir les contenus virtuels ou participer à un Camp BN, inscrivez-vous dès maintenant.

Ressources :

Édité le 26 mai 2017

Sujets reliés