Le respect du budget est important lorsque vient le temps d’acheter une maison

Le respect du budget est important lorsque vient le temps d’acheter une maison
La Presse Canadienne Habiter, Particuliers Habiter, Particuliers

OTTAWA — Que ce soit en raison de la vigueur du marché immobilier ou parce que l’on souhaite un espace un peu plus beau, il peut être tentant d’étirer quelque peu son budget lorsque vient le temps d’acheter une nouvelle maison.

Il existe cependant plusieurs facteurs dont il faut tenir compte avant d’effectuer l’achat le plus important de sa vie, même si la banque accepte de prêter les fonds nécessaires.

John DeRose, qui supervise une équipe de conseillers hypothécaires chez Vancity, soutient qu’une personne qui paie 1500 $ par mois en loyer ne pourra pas nécessairement se permettre une hypothèque mensuelle de 1500 $.

«Lorsque vous avez une maison, il y a des coûts additionnels, c’est donc pourquoi il est important de s’assoir et de parler à quelqu’un», dit-il.

Le montant maximal qu’une personne peut débourser pour une maison dépend de la taille de sa mise de fonds et de deux règles importantes.

Selon la règle du coefficient du service de la dette brute, les coûts mensuels pour une maison — incluant l’hypothèque, l’impôt foncier, le chauffage et 50 pour cent des frais de condo, s’il y a lieu — ne devraient pas excéder 32 pour cent du revenu mensuel brut moyen.

La deuxième règle, celle de l’amortissement total de la dette, stipule que le seuil d’endettement mensuel ne devrait pas atteindre plus de 40 pour cent du revenu mensuel brut moyen. Cela inclut tous les coûts compris dans le coefficient du service de la dette brute, en plus des autres dettes, comme le prêt-auto ou le coût de location, les paiements de cartes de crédit et ceux de la marge de crédit.

M. DeRose précise cependant que ces deux règles ne dressent pas un portrait complet pour bien des Canadiens.

«Chaque personne a une situation financière différente, donc simplement utiliser une calculette ne donnera pas toutes les réponses», croit-il.

«Tout le monde est dans une partie différente de son cycle de vie. Certains ont des dépenses que d’autres n’ont pas, ils peuvent avoir des enfants ou ils n’en ont pas.»

La planification à long terme est importante parce que les coûts peuvent varier au fil des ans. Les taux d’intérêt sont dans un creux en ce moment, mais ils augmenteront certainement un jour, tout comme le feront les coûts des services publics, l’impôt foncier et les frais de condo. Le salaire ne suivra cependant pas nécessairement le rythme.

Il faut également tenir compte du coût de l’achat d’une nouvelle voiture ou des changements dans la situation familiale.

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) publie un guide à l’intention des acheteurs potentiels, incluant des exercices leur permettant d’analyser minutieusement leurs budgets actuel et à venir.

Le guide inclut aussi la liste des coûts pouvant venir s’additionner au prix d’achat, comme les frais d’inspection et de notaire, de même que ceux liés au déménagement, qui peuvent au total atteindre quelques milliers de dollars.

Ina Wielinga, consultante à la SCHL, affirme qu’il est important d’être honnête lorsqu’on élabore un budget et qu’on fait des plans pour l’avenir.

Pour ceux qui prévoient avoir des enfants, il faut penser à une possible baisse du revenu familial pendant qu’un des parents prend un congé de maternité ou de paternité, illustre-t-elle.

«Cela aura-t-il un impact sur nos paiements? Pourra-t-on maintenir notre mode de vie?» énumère-t-elle comme type de questions que les acheteurs doivent se poser.

«Il peut aussi y avoir des imprévus, ajoute-t-elle. Peut-être y aura-t-il une perte d’emploi.»

Dans un marché immobilier vigoureux, les acheteurs doivent être réalistes face à leur budget et à ce qu’ils pourront se permettre aujourd’hui et dans l’avenir, rappelle M. DeRose.

«Parfois, la location est la meilleure option», suggère-t-il.

Craig Wong, La Presse canadienne

 

 

Cet article provient de La Presse Canadienne et a été obtenu légalement à travers le réseau de publication NewsCred.

Édité le 7 avril 2017