Le côté sombre des subventions

Le côté sombre des subventions
Banque Nationale Démarrer, Entreprises Démarrer, Entreprises

Ce ne sont pas toutes les entreprises qui aiment les subventions : si vous n’en recevez pas alors que votre concurrent en reçoit, vous êtes perdant.

C’est exactement la situation dans laquelle se trouvent des entreprises à succès qui n’ont pas obtenu d’aide de l’État, comme Mega Brands. Comme le rapportait le site Web Argent, l’entreprise québécoise se disait désavantagée parce qu’elle n’obtient pas d’aide pour payer le salaire de ses employés.

Parce que le marché de la main-d’œuvre est très concurrentiel, Mega Brands doit recruter dans les mêmes bassins que des entreprises comme celles du secteur des technos, où il est possible d’obtenir une subvention pour les salaires.

L’avocat Nicolas Di Iorio, administrateur chez Mega Brands, souligne que son entreprise doit payer 100 % du salaire d’un designer de jouet, alors que des géants américains comme Warner ont reçu des millions pour s’installer au Québec. L’administrateur affirme que l’on offre des ponts d’or aux entreprises dans l’État du Tennessee, où Mega Brands possède une petite usine.

À lire aussi:

Édité le 16 août 2017

Sujets reliés