Le concours Mon entreprise du Centre d’entrepreneuriat ESG UQAM pour étudiants entrepreneurs

Le concours Mon entreprise du Centre d’entrepreneuriat ESG UQAM pour étudiants entrepreneurs
Banque Nationale Démarrer, Entreprises Démarrer, Entreprises

Le concours Mon entreprise du Centre d’entrepreuneuriat ESG UQAM tiendra bientôt son édition 2016.

Pour les étudiants de l’UQAM, c’est une occasion de tester leurs idées d’entreprise. Michel Grenier, directeur général du Centre d’entrepreneuriat ESG UQAM, croit que tout le monde peut développer sa fibre entrepreneuriale.

Quelle est la mission du Centre d’entrepreneuriat?

C’est de développer la culture entrepreneuriale dans toutes les facultés de l’université en donnant aux étudiants les conseils, l’appui, la documentation, les ateliers et les conférences dont ils ont besoin.

À quel stade de développement de l’entreprise intervenez-vous?

On accompagne les entrepreneurs en devenir au stade de l’idéation et du prédémarrage, du démarrage, et à l’occasion, aux étapes de croissance de leur entreprise. Cela dépend de leurs besoins.

Qu’est-ce que le concours Mon entreprise?

C’est un concours qui vise à reconnaître les entrepreneurs qui ont su monter une structure pour leur projet d’entreprise qui soit intéressante, qui savent où ils s’en vont avec un budget, qui ont réalisé une étude de marché et tout autre élément essentiel d’un démarrage d’entreprise réfléchi. Ils doivent en faire la démonstration à l’occasion d’une présentation après avoir déposé leur plan d’affaires. La plupart en sont au stade de projet d’entreprise et du plan d’affaires. Mais pour d’autres, l’entreprise est déjà lancée. On accueille également ces projets-là.

À qui s’adresse le concours?

Il s’adresse à tous les étudiants et diplômés récents de l’UQAM. Nous avons des concurrents très variés : certains sont étudiants en arts, en sciences de l’éducation, en sciences, en gestion, en design ou en mode. Les participations sont représentatives des facultés et des programmes que nous avons à l’université.

Quels sont les prix?

Nous offrons 15 000 $ en prix. Un premier prix de 5 000 $, un deuxième prix de 3 000 $ et un troisième de 2 000 $. Il y a aussi des prix spéciaux : le prix Startup réseau ESG  de 2 500 $, le prix Projet innovateur de 1 000 $ et le prix Travailleur autonome de 1 000 $. Ce dernier nous a été inspiré par un étudiant très dynamique qui s’est présenté plusieurs années de suite et qui avait le profil parfait d’un travailleur autonome. Pourquoi n’encouragerions-nous pas aussi ces entrepreneurs dont le rêve peut être, par exemple, de travailler chez eux comme traducteur? Tout le monde n’est pas forcé de lancer une grande chaîne de magasins pour être entrepreneur! Cette catégorie représente les entreprises qui demeureront très petites toute leur vie. Nos prix ne sont pas énormes, mais pour les participants, le concours est surtout l’occasion de participer et de défendre leur projet et leurs idées tout en recevant un encadrement.

Justement, quel type d’encadrement offrez-vous aux participants?

Le concours commence par une présélection en décembre et la démarche se poursuit jusqu’en avril. Les participants qui sont présélectionnés doivent se présenter deux fois par mois au Centre pendant cette période. Ils sont accompagnés pour développer leur plan d’affaires et doivent assister à des ateliers pour apprendre à faire une bonne présentation de leur projet.

Avez-vous des exemples d’entreprises qui ont réussi après avoir participé au concours?

L’an dernier, notre premier prix est allé à l’entreprise Loco, une épicerie écologique zéro déchet. Un autre bon exemple est Aquartis, qui vend des produits pour le recyclage des eaux grises dans une habitation ou un commerce, et qui a fait une belle percée à l’international. C’est de l’innovation et cela a permis de créer des emplois. Je pense aussi à Studentsphere, une billetterie de spectacles en ligne pour la communauté étudiante.

Découvrez comment le concours Mon entreprise du Centre d’entrepreneuriat ESG UQAM a aidé l’entreprise Loco.

À lire aussi:

Édité le 22 décembre 2016

Sujets reliés