La Pépinière: l’humain au cœur des priorités

La Pépinière: l’humain au cœur des priorités
Banque Nationale Entreprises, Inspirer Entreprises, Inspirer

À son arrivée à la barre de l’organisme La Pépinière, en décembre 2015, Raphaëlle Bilodeau a amorcé une transformation radicale de la culture organisationnelle.

De simples employés, les membres de l’équipe sont devenus des collaborateurs à part entière. Résultat ? La satisfaction et l’engagement au travail ont grimpé en flèche…

Redonner sa place à l’humain

« Lorsque je suis arrivée à La Pépinière, l’entreprise connaissait une forte croissance, et le temps était venu de mieux structurer la gestion des ressources humaines, se souvient Raphaëlle Bilodeau. Les employés travaillaient de longues heures et vivaient des inégalités en matière de salaires et de responsabilités. Plusieurs étaient mécontents et épuisés. »

Elle n’a pas eu de mal à convaincre les fondateurs, Jérôme Glad et Maxim Bragoli, de mettre les employés en priorité dans l’entreprise. La Pépinière, une start-up fondée en 2013, avait besoin du soutien inconditionnel de son équipe pour réaliser sa mission: créer des espaces conviviaux dans les lieux publics pour leur redonner leur vocation culturelle, économique et sociale.

« Dans un précédent mandat, j’avais compris qu’il fallait mettre l’humain au cœur de tout, car ce sont eux qui produisent les résultats. C’est encore plus vrai dans le cas d’une start-up: les gens doivent pousser très fort et s’engager à fond dans la réussite de l’entreprise. Nous voulions donner envie à notre équipe de soutenir notre mission », affirme la directrice générale.

La Pépinière a donc mis en place des mesures concrètes pour favoriser le bien-être et la satisfaction de ses employés. Elle a ramené la semaine de travail à un maximum de 40 heures et s’est dotée d’une grille salariale.

Pour rétablir le lien de confiance et renforcer le sentiment d’appartenance, elle a aussi organisé un « camp de vacances »: un séjour de quelques jours dans un chalet. L’équipe s’y est retrouvée pour se détendre, socialiser et réfléchir en groupe à l’avenir de l’entreprise. Cette initiative a eu un impact positif immédiat sur le moral des troupes.

Embaucher pour le long terme

La Pépinière a aussi décidé de tout mettre en œuvre pour garder ses employés le plus longtemps possible afin de conserver le savoir en interne. Elle a commencé par revoir complètement son processus d’embauche. « Nous avons commencé à rédiger systématiquement des descriptions de tâches pour les postes à combler, et des grilles de pointage en fonction de nos priorités. Cela nous a permis de sélectionner les candidats en fonction des besoins réels de l’entreprise et d’éviter les embauches émotives », explique Raphaëlle Bilodeau.

Une nouvelle directrice adjointe, Maude Painchaud Major, s’est jointe à l’équipe en mars 2016. Elle est arrivée au bon moment: l’entreprise est passée de 5 employés au mois de mars à 23 au mois de juin, puis à 60 au mois de juillet ! Elle a pris en charge une grande partie des ressources humaines, s’assurant que chaque employé se sente bien accueilli, s’intègre à l’équipe, adhère à la mission et puisse réaliser son plein potentiel au sein de La Pépinière.

Favoriser le sentiment d’appartenance

La Pépinière s’assure aussi que ses collaborateurs participent au processus d’idéation de l’entreprise. Chaque année, elle rencontre ses employés individuellement pour discuter de ses intérêts et de ses ambitions. Elle offre de la formation à ses employés et d’innombrables occasions de socialiser: 5 à 7, dîners-conférences, et « pecha-kucha », une formule de présentation accélérée de diaporama pour permettre à chacun de présenter ses dernières réalisations.

La Pépinière a ainsi réussi à former une équipe tellement soudée qu’elle en est presque fusionnelle. « Je n’ai jamais vu une équipe aussi en amour, affirme Raphaëlle Bilodeau. Un des fondateurs s’est marié cet été aux Jardineries, le site d’un de nos projets, et toute l’équipe était là. Je suis extrêmement fière ! »

Une croissance exceptionnelle

La Pépinière a constaté rapidement le résultat de ses efforts: en un an, les profits ont triplé et la start-up a connu une croissance spectaculaire. « J’ai démarré plusieurs entreprises et je n’ai jamais vu une telle croissance aussi rapidement. Habituellement, de tels résultats n’arrivent pas avant quatre ans d’existence », s’émerveille Raphaëlle Bilodeau.

Pour la directrice, c’est la preuve que dans une entreprise, l’humain compte avant tout. « Aujourd’hui, les ressources humaines ne sont plus renouvelables. Nos collaborateurs veulent du respect, de l’autonomie, la possibilité de se réaliser et d’être heureux dans leur travail. À La Pépinière, les résultats sont là pour le prouver », conclut-elle.

Édité le 22 décembre 2016