La Dobson Cup: la compétition de start-up à 100 000$ de l’Université McGill

La Dobson Cup: la compétition de start-up à 100 000$ de l’Université McGill
Banque Nationale Démarrer, Entreprises Démarrer, Entreprises

Depuis 2009, la Dobson Cup a permis à plus de 1 000 équipes issues de la communauté mcgillienne de faire valoir et de développer leur idée d’entreprise.

Elle a mené à la création de plus de 130 start-up qui emploient aujourd’hui 700 personnes. Renjie Butalid, entrepreneur et conseiller marketing et innovation au Centre d’entrepreneurship Dobson de l’Université McGill, nous présente cette compétition.

Qu’est-ce qui caractérise la Dobson Cup?

D’abord, l’implication des professeurs de McGill, qui donnent des conférences et font du mentorat au cours du processus. Des professeurs en gestion, mais aussi en génie et en sciences.

Ensuite, le réseau des diplômés de McGill. Ils sont partout à travers le monde, et plusieurs d’entre eux sont des entrepreneurs à succès ou des experts dans leur domaine. Ils veulent redonner à leur alma mater, non seulement par des dons en argent, mais aussi en s’impliquant comme mentors ou comme juges.

Nous organisons aussi trois Demo days mettant en vedette des participants à la compétition de Montréal, de Boston et de San Francisco. C’est une occasion pour ces équipes de se faire valoir auprès des diplômés de McGill à travers l’Amérique du Nord.

Faut-il étudier à McGill pour participer?

Au moins l’un des membres de l’équipe doit être affilié à McGill, que ce soit comme professeur, étudiant, membre du personnel ou diplômé (depuis moins de 5 ans).

Comment se déroule la compétition?

La période d’inscription va de la mi-décembre à la mi-janvier. Nous recevons alors environ 250 dossiers. Nous les évaluons pour conserver les 50 meilleurs dans chacune des quatre catégories : entrepreneuriat social, PME, innovation et sciences de la santé.

Au cours des demi-finales, ces 200 équipes présentent leur projet. Les 10 meilleures dans chaque catégorie vont ensuite présenter leur projet à la finale, qui a lieu en mai. C’est alors que les juges attribuent les prix, qui totalisent plus de 100 000 $.

Pendant les cinq mois sur lesquels s’étend la compétition, à quel encadrement les équipes ont-elles accès?

La beauté de la Dobson Cup est qu’au-delà de la compétition, il s’agit de tout un processus de développement d’entreprise. Nous offrons des ateliers de préparation pendant la session d’automne et nous encourageons fortement les équipes à y participer avant de déposer leur dossier de candidature. Pendant la compétition, nous leur offrons du mentorat ainsi que d’autres ateliers et des conférences, notamment sur les clés d’un bon « pitch » et la recherche de financement.

Quelle est la philosophie qui sous-tend la compétition?

Comme au Centre d’entrepreneurship Dobson, plus généralement, l’accent est mis sur le développement des compétences entrepreneuriales des individus. Ce n’est peut-être pas avec la start-up qu’ils ont soumise à la Dobson Cup qu’ils connaîtront le succès. Mais, nous les aidons à cheminer vers un succès qu’ils connaîtront peut-être avec leur deuxième ou leur troisième projet d’entreprise.

D’ailleurs, la compétition est liée aux autres programmes du Centre d’entrepreneurship Dobson. Nous incitons les entreprises qui se développent de façon importante au fil de la Dobson Cup à poser leur candidature à notre accélérateur, le McGill X-1 Accelerator.

Que faut-il pour se retrouver parmi les lauréats de la Dobson Cup?

Chacune des quatre catégories de la compétition a ses propres critères. Mais en général, la clé c’est de former une équipe solide. Avoir une bonne compréhension de sa clientèle (actuelle ou potentielle), être en mesure de bien communiquer avec elle et savoir comment la fidéliser sont aussi des éléments qui aident les équipes à tirer leur épingle du jeu.

Découvrez comment la Dobson Cup de McGill a aidé Taiga Motors.

À lire aussi:

Édité le 22 décembre 2016

Sujets reliés