Huit mythes au sujet de la faillite

Huit mythes au sujet de la faillite
Banque Nationale Épargner, Planifier Épargner, Planifier

En effet, rappelle CBC, la plupart des gens qui font faillite n’ont rien du fainéant irresponsable.

Au contraire, ce sont des gens qui avaient l’intention de rembourser leurs dettes, mais qui se trouvent aux prises avec de sérieuses difficultés financières.

Ce n’est pas le seul mythe qui entoure la faillite, un sujet tabou s’il en est un. CBC a donc décidé faire la lumière sur huit mythes courants, qui peuvent parfois vous faire hésiter à passer à l’action :

1. Vous perdrez tout en faisant faillite. Vous perdrez une bonne partie de vos avoirs, mais pas tous. La liste des avoirs que vous conserverez dépend de la province, mais vous pouvez vous attendre à conserver, sous certaines conditions : votre fonds de pension, votre régime enregistré d’épargne retraite (REER) et votre fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). Vous pourrez aussi conserver les biens nécessaires à votre survie et à votre travail, notamment;

2. Tous vos amis sauront que vous avez fait faillite. Toutes les faillites sont publiques, mais seules les plus importantes font l’objet d’un avis légal dans les journaux. Il serait étonnant que vos connaissances fassent les démarches requises pour savoir si vous avez fait faillite;

3. Votre cote de crédit sera détruite. Une faillite est une sérieuse tâche à votre dossier de crédit. Mais avoir plusieurs mois de retard dans vos paiements et avoir les huissiers à vos trousses n’est pas mieux. Dans la plupart des cas, une faillite sera inscrite à votre dossier pendant six ans, tandis qu’une proposition de consommateur restera à votre dossier pendant trois ans (celle-ci est une forme d’entente avec vos créanciers);

4. La faillite efface toutes vos dettes. Ce n’est pas le cas. Certains types de dettes resteront valides, comme une hypothèque, une pension alimentaire, des amendes ou des dettes d’études (dans certaines conditions);

5. Faire faillite ne coûte rien. Dans tous les cas, vous devrez payer le syndic de faillite qui s’occupera de votre dossier. La facture s’élève habituellement à près de 1 500 $, un montant que vous pouvez parfois acquitter sur plusieurs mois. De plus, pendant un certain, tout revenu supérieur à un certain seuil sera redirigé automatiquement vers vos créanciers;

6. Vous ne pourrez jamais plus avoir accès au crédit. Après six ans, aucune trace de la faillite n’apparaît à votre dossier. Vous pourrez donc avoir à nouveau accès au crédit. Même durant cette période initiale, il est possible de rebâtir sa cote de crédit et d’obtenir une carte de crédit sécurisée et un prêt d’auto, à certaines conditions et si vos revenus sont adéquats;

7. La cote de crédit de votre conjoint sera aussi entachée. La faillite est toujours personnelle. Le dossier de votre conjoint ne sera entaché que s’il a endossé un prêt en votre nom;

8. Faire faillite n’est pas “une grosse affaire”. Il ne faut pas sous-estimer l’importance d’une faillite, rappelle CBC. La faillite est une option de dernier recours. Durant la période de neuf à 21 mois qu’il faut généralement pour régler votre dossier, vous devrez céder le contrôle total de vos finances au syndic. Vous devrez aussi renoncer à toutes vos cartes de crédit et rendre des comptes de tout ce que vous faites avec votre argent et de vos revenus. La faillite n’est en rien une partie de plaisir, mais il est possible de passer au travers.

L’article termine en rappelant que si la faillite est votre seule option, il ne faut pas se décourager. La loi est conçue pour permettre à ceux qui ont des ennuis de repartir à neuf.

Édité le 15 août 2017

Sujets reliés