Hausse des taux d’intérêt: quelles conséquences pour votre portefeuille?

Hausse des taux d’intérêt: quelles conséquences pour votre portefeuille?
Banque Nationale Investir, Particuliers Investir, Particuliers

Le 12 juillet dernier, la Banque du Canada a reconnu la vigueur de l’économie locale et a haussé son taux d’intérêt directeur, resserrant les conditions monétaires au pays pour la première fois depuis septembre 2010. La Banque a procédé à une deuxième hausse le 6 septembre 2017, confirmant ainsi la tendance.  Les investisseurs doivent maintenant se préoccuper des incidences que ces hausses pourraient avoir sur leur portefeuille.

Obligations : baisse de la performance à court terme

Cette action de notre banque centrale devrait être bénéfique pour les investisseurs à long terme, car les nouveaux avoirs pourront être investis à des taux d’intérêt plus élevés. Cependant, ce gain futur se fait au détriment de la performance à court terme du portefeuille obligataire. Les taux d’intérêt et le prix des obligations peuvent être représentés par les deux extrémités d’un balancier; si le premier est à la hausse, le second sera invariablement à la baisse. Il est cependant important de réaliser qu’à moins que l’émetteur obligataire ne soit contraint à la faillite, toute baisse de la valeur marchande des titres n’est que temporaire puisque l’émetteur continuera de payer les coupons sur une base périodique et devra rembourser le capital emprunté à la date d’échéance.

obligation canada

Précisons en un premier temps que les banques centrales ne contrôlent que le taux d’intérêt à un jour tandis que le niveau des titres ayant échéance à plus long terme est établi par les forces des marchés financiers. Dans le cadre des titres à revenu fixe, cette valorisation reflète généralement les anticipations d’inflation et des mouvements futures des banques centrales. Au cours des dernières années, nous avons pu observer aux États-Unis que les hausses du taux directeur de la Réserve fédérale américaine (Fed) étaient souvent suivies d’une baisse des taux d’intérêt à plus longue échéance.

Comment protéger son portefeuille obligataire?

Pour les investisseurs désirant protéger leur portefeuille obligataire contre une hausse potentielle des taux d’intérêt, certaines stratégies peuvent être implantées :

  • Réduire l’échéance moyenne du portefeuille obligataire. Plus l’échéance d’une obligation est rapprochée, moins le prix celle-ci sera sensible aux fluctuations des taux d’intérêt. Il y a cependant un coût à payer pour une telle stratégie, soit un rendement espéré moindre à long terme.  n effet, la courbe normale des taux d’intérêt offre une compensation supérieure plus l’échéance d’un titre est éloignée.

 

  • Investir dans un portefeuille d’obligations mondiales. Étant donné que les hausses de taux d’intérêt ne sont pas synchronisées à travers le globe, un portefeuille d’obligations mondiales pourrait amoindrir les périodes de volatilité observées sur le marché local. Cependant, une certaine prudence est de mise avec un tel investissement puisque depuis la grande crise financière de 2008, les obligations de plusieurs pays offrent des taux d’intérêt très faibles, voir même négatifs. Détenir des obligations livrant un rendement à l’échéance négatif ne nous apparaît pas comme une investissement intéressant à long terme. Il est également important de vérifier si le placement en obligation mondiales est couvert ou non contre les mouvements de devises, puisque cela peut avoir une incidence importante sur son rendement.

 

  • Investir en obligations à taux flottant. Comme l’indique leur nom, le taux d’intérêt versé sur ces titres n’est pas fixé jusqu’à l’échéance, mais est plutôt réinitialisé sur une base trimestrielle en relation avec un niveau de taux d’intérêt à court terme (généralement LIBOR aux États-Unis ou CDOR au Canada). L’investisseur bénéficie ainsi rapidement de la hausse du taux de marché et puisque les titres sont réinitialisés périodiquement, ils ont une sensibilité très faible aux mouvements des taux. Cependant, la majorité de ces titres ont une cote de crédit inférieure à grade d’investissement, leur détention vient donc avec un risque de crédit accru.

Conserver une vue holistique du portefeuille

Avant d’implanter une nouvelle stratégie concernant les titres à revenu fixe, il est primordial que l’investisseur se questionne sur le rôle que jouent ceux-ci dans le portefeuille. Même si le rendement espéré est faible pour les prochaines années, les obligations procurent une certaine stabilité en période de turbulence sur les marchés boursiers et cette police d’assurance pourrait être diminuée en implantant des stratégies alternatives.

Dans un scénario de hausse de taux d’intérêt, tout investisseur doit conserver une vue holistique de son portefeuille. En effet, une banque centrale qui prend une tangente restrictive signifie que l’économie sous-jacente est en bonne santé. Or, cette santé économique devrait se traduire par une robustesse du marché boursier et du crédit corporatif, signifiant un rendement global intéressant pour le portefeuille total.

 

Édité le 21 septembre 2017

Sujets reliés