Financer sa PME de multiples façons

Financer sa PME de multiples façons
Service de contenu Les Affaires Croître, Entreprises Croître, Entreprises

Le casse-tête du financement peut freiner dans leur élan les PME, particulièrement en démarrage ou en croissance.

Faute de moyens financiers, les entrepreneurs baissent parfois les bras, alors qu’il leur suffirait de connaître les étapes à franchir  :

  • soutien des proches
  • économies personnelles
  • anges investisseurs
  • capital de risque
  • institutions financières

Le soutien de son entourage et ses propres économies

Le premier maillon du financement vient souvent de membres de la famille et d’amis. Le Love money est une expression courante pour décrire le soutien des proches lorsqu’on veut se lancer en affaires. Vos économies personnelles ne sont pas à négliger non plus. C’est l’option qu’ont choisie les cofondateurs de Chronogolf lorsqu’ils ont entrepris leur aventure en 2012.

« Nous avons utilisé nos propres économies pour valider notre idée de départ », se souvient Guillaume Jacquet.

Cette idée était toute simple : créer un logiciel qui permettrait aux golfeurs de réserver un parcours en ligne. Aussi simple que la réservation d’un billet d’avion, mais ce concept n’existait pas de façon efficace dans l’industrie du golf. Un deuxième logiciel aiderait les propriétaires de clubs de golf à gérer leur entreprise au quotidien.

Trois ans plus tard, 195 000 golfeurs avaient réservé 1,7 million de parties sur le site Web de Chronogolf et 110 clubs utilisaient leur logiciel cloud de gestion. Comment expliquer cette  réussite fulgurante ? Il n’y a pas eu de miracle, même s’ils ont reçu l’aide d’anges investisseurs.

Anges Québec, un réseau d’investisseurs

« Notre président, François Gilbert, aime nous définir comme une agence de rencontre entre des personnes qui veulent investir dans des entreprises en démarrage et d’autres qui ont besoin de financement pour fonder une entreprise innovante à fort potentiel de développement », explique Arnaud Douilliez, directeur Développement, Marketing et Formation, chez Anges Québec. Le projet de Chronogolf laissait entrevoir une union parfaite. À tel point que l’entreprise a recueilli 1,2 million de dollars auprès d’anges financiers et de fonds d’investissement, entre décembre 2013 et avril 2014. Les anges membres ne se contentent pas d’injecter de l’argent dans des entreprises en démarrage : ils s’investissent en accompagnant l’entrepreneur pendant sa phase de démarrage. Cela réduit ainsi de quatre à cinq fois son risque, que ce soit, notamment, parce que la valeur de ses actions grimpe ou que l’entreprise devenue rentable est vendue. « De son côté, l’entrepreneur bénéficie des conseils d’une personne qui compte 15, 20 ou 30 ans d’expérience dans le développement et la gestion d’entreprises, alors, tout le monde y gagne », explique M. Douilliez.

 

Visitez notre section dédiée aux petites entreprises.

Pour en savoir plus, inscrivez-vous à l’infolettre Banque Nationale.

 

Grâce aux anges investisseurs, les entrepreneurs ont aussi accès à un vaste réseau d’experts qui les aident à élargir leurs connaissances dans les compétences qui leur font défaut, que ce soit en marketing ou en structuration des équipes de ventes. « Leurs conseils nous ont évité de faire des erreurs typiques d’une PME en démarrage », raconte M. Jacquet.

L’ange financier n’est ni un mentor ni un coach d’affaires

Contrairement au coach d’affaires, qui est payé pour ses services, et au mentor, qui donne uniquement de son temps, l’ange financier donne à la fois temps et argent. « Les anges investisseurs nous encouragent à accélérer notre croissance, nous forcent à être créatifs pour inciter toujours plus de golfeurs et de clubs de golf à utiliser nos services, ce qui est très stimulant », témoigne Guillaume Jacquet.

Financement de précommercialisation

Avant de soumettre votre dossier auprès d’investisseurs en capital de risque, vous devez franchir des étapes préliminaires pour lesquelles vous avez besoin de soutien financier et de judicieuses recommandations. « Souvent, l’entrepreneur oublie qu’il peut mettre en place une structure de financement intéressante qui l’amènera à une étape de précommercialisation », observe Manon Desmarais, vice-présidente, Sélection des dossiers et Soutien à l’investissement chez Anges Québec. L’étape de précommercialisation correspond aux activités de développement de nouveaux marchés ou de nouveaux produits à valeur ajoutée réalisées après une phase de recherche et développement.

Des subventions, des prêts garantis et des prêts de démarrage  vous permettront de faire évoluer votre modèle d’affaires et de valider vos produits ou vos services afin d’avoir une preuve de concept qui aidera ensuite à obtenir le financement en capital de risque nécessaire à la commercialisation. « Divers organismes, tels que les centres de développement économique, les incubateurs et les accélérateurs d’entreprises ainsi qu’Investissement Québec et la Banque de développement du Canada, ont mis sur pied des programmes qui peuvent vous apporter une certaine forme d’accompagnement à ce stade », précise Mme Desmarais.

Le financement bancaire

Contrairement aux investisseurs en capital de risque, les institutions bancaires ont l’obligation de s’assurer que le prêt accordé à l’entreprise sera remboursé intégralement. « Le premier conseil que nous donnons aux étudiants à l’université est de soigner leur crédit personnel, dit Mme Desmarais. S’ils sont incapables de gérer leurs finances personnelles, comment pourront-ils gérer les finances de leur entreprise ? C’est une question de crédibilité et de réputation. » Directeur de l’Accélérateur de l’Institut d’entreprenariat Banque Nationale – HEC Montréal, Manaf Bouchentouf encourage le recours aux économies et aux prêts personnels, des leviers que vous devriez mobiliser dès la phase de démarrage : « Pour que son entreprise soit optimale, l’entrepreneur doit capitaliser sur tous les leviers financiers disponibles pendant cette phase ».

Les fonds d’investissement

Les fonds de capital de risque désignent le financement fourni par des investisseurs privés – tels les fonds d’investissement et les anges investisseurs – à des entreprises innovantes à fort potentiel de croissance non cotées en Bourse. Ils réalisent une plus-value substantielle lorsqu’ils cèdent leurs titres, notamment lorsque l’entreprise entre en Bourse. Les fonds d’investissement soutiennent principalement les entreprises en croissance. Il s’agit donc de la suite logique des choses pour plusieurs entreprises technologiques qui ont réussi l’étape du démarrage !


Découvrez comment nos services, produits et conseils alimentent la performance de votre entreprise et permettent de financer sa PME de multiples façons..

À lire aussi:

Édité le 22 décembre 2016

Sujets reliés