Financement auto : évaluer ses options

Financement auto : évaluer ses options
Banque Nationale Épargner, Particuliers, Planifier Épargner, Particuliers, Planifier

À moins de payer votre automobile en argent comptant, vous aurez besoin de financer cet achat. Deux principales options s’offrent à vous : accepter une offre de prêt de votre concessionnaire ou obtenir un prêt automobile auprès de votre banque. Quelle option est la meilleure pour vous ?

« Si vous achetez une auto neuve, le prêt offert par le concessionnaire est généralement plus avantageux pour vous », concède Samya Namir, conseillère, Service transactionnel et Petites entreprises, à la succursale de la Banque Nationale située à l’angle Saint-Hubert et Beaubien, à Montréal.

Afin d’attirer la clientèle, les concessionnaires sont souvent en mesure d’offrir un taux d’intérêt nul ou très faible. Aucune banque n’est généralement en mesure d’offrir des taux aussi concurrentiels pour les prêts-autos.

Par ailleurs, certains concessionnaires collaborent avec une banque pour offrir le financement à leurs clients. Cependant, leurs critères peuvent être différents de ceux de la banque, lorsqu’elle reçoit une demande directement. Le client peut donc être accepté par le concessionnaire, mais non par la banque.

Quand un prêt personnel devient la bonne option

Dès que l’on considère l’achat d’un véhicule usagé, l’option du prêt-auto devient plus intéressante. Le prêt personnel auto peut être avantageux, notamment parce qu’il est possible d’en obtenir un même si on ne se qualifie pas auprès du concessionnaire.

De plus, la banque peut offrir des conditions spéciales, si vous répondez à certaines conditions. Il existe, par exemple, des programmes spéciaux conçus pour certaines professions.

Que vous achetiez une auto neuve ou une auto usagée auprès d’un concessionnaire, il est utile de savoir que la banque aura des exigences au moment de vous accorder le prêt. Ainsi, elle voudra avoir une copie du contrat.

De plus, le chèque sera fait à votre nom, mais aussi à celui du concessionnaire. C’est une façon de s’assurer que l’argent sert bien à l’achat du véhicule et non à d’autres dépenses. Comme l’intérêt sur un prêt-auto est moins élevé que celui qui est exigé pour un autre type de prêt personnel, il peut être tentant de s’en servir pour une autre dépense.

Par ailleurs, une troisième option de financement existe auprès des banques : si vous avez une marge de crédit assez grande, vous pouvez l’utiliser pour acheter votre auto. Si vous le faites, assurez-vous de rembourser rapidement votre dette !

Attention à votre cote de crédit

Au moment de négocier un prix auprès d’un concessionnaire, celui-ci vous demandera de consulter votre dossier de crédit, afin de décider du taux qu’on vous offrira.
Si vous faites la même démarche auprès de plusieurs concessionnaires, ces requêtes seront inscrites à votre dossier de crédit, ce qui sera très dommageable pour votre cote de crédit.

Magasiner pour obtenir le meilleur prix est toujours une bonne idée quand on veut s’acheter une auto. Évitez cependant de faire une demande de crédit auprès de chacun. Limitez-vous à une seule demande, celle du concessionnaire que vous avez choisi.

Finalement, recherchez toujours un prêt ouvert, que ce soit auprès du concessionnaire ou de la banque. Ainsi, vous aurez la possibilité de rembourser plus vite votre prêt si, par exemple, vous recevez un retour d’impôt substantiel.

Découvrez d’autres astuces et conseils pour mieux gérer vos finances personnelles en vous inscrivant à l’infolettre Banque Nationale.

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) a lancé la campagne « Pas de surprises » afin d’aider les Canadiens à mieux comprendre leurs responsabilités et droits financiers. La campagne porte sur différentes thématiques, dont la compréhension de son contrat hypothécaire, la protection de son numéro d’identification personnelle (NIP), les avances de fonds et le financement automobile. Nous vous invitons à consulter la page de la campagne.

Édité le 9 février 2017

Sujets reliés