Devrait-on rembourser son hypothèque plus rapidement?

Devrait-on rembourser son hypothèque plus rapidement?
Banque Nationale Habiter, Particuliers Habiter, Particuliers

L’achat d’un bien immobilier est considéré comme un excellent investissement. Cependant, pour certains propriétaires, une période d’amortissement hypothécaire de 25 ans est un engagement beaucoup trop long. Plusieurs choisissent donc de rembourser leur prêt plus rapidement. Est-ce une stratégie vraiment payante?

Accélérer le remboursement de son prêt hypothécaire est une question délicate. Certes, cela permet d’économiser souvent des milliers de dollars en frais d’intérêts et réduit la durée de l’emprunt, mais agir ainsi n’est bénéfique que sous certaines conditions.

Quand rembourser rapidement n’est-il pas avantageux?

Les experts sont d’avis que, dans la plupart des cas, rembourser son hypothèque avant terme n’est pas une excellente idée. Voici quelques situations qui illustrent bien pourquoi :

  • Au moment de la retraite, alors que les entrées d’argent sont moins importantes, une personne qui déciderait de rembourser son hypothèque plus rapidement pourrait se retrouver avec des problèmes de liquidités.
  • Un remboursement hypothécaire accéléré donne également moins de flexibilité budgétaire. Si les revenus baissent pour une raison quelconque, le propriétaire pourrait avoir du mal à faire face à ses obligations financières.
  • Si une personne a la possibilité de cotiser davantage à son REER, ou si elle cherche à accumuler du capital pour un projet important (acheter un chalet ou se lancer en affaires), le remboursement hypothécaire avant terme pourrait limiter ses capacités d’épargne.
  • Si une personne épargnait 250 $ par mois pendant 15 ans, à un taux d’intérêt de 7%, elle accumulerait la somme de 78 215 $ (45 000 $ en capital, et 33 215$ en intérêts accumulés). En revanche, si cette même personne avait choisi d’ajouter un versement mensuel supplémentaire de 250 $, pendant 15 ans, au remboursement d’un prêt hypothécaire d’une valeur de 250 000 $ (à un taux d’intérêt de 3,4%), elle aurait économisé seulement 11 377 $.

Une stratégie payante pour certains propriétaires

Les conseillers financiers recommandent aux propriétaires de rembourser leur hypothèque plus rapidement si les conditions suivantes sont remplies :

 

  • Ils ont un fonds d’urgence pouvant subvenir à leurs besoins pendant une période de 6 à 12 mois.
  • Ils peuvent compter sur d’autres formes d’épargne et envisagent d’habiter leur maison pour une période d’au moins 5 à 10 ans.
  • Le solde à payer est minime et son remboursement en accéléré n’affectera pas leurs autres objectifs financiers.

Si toutes ces conditions sont respectées, les propriétaires disposent de plusieurs options pour s’acquitter de leur prêt, comme l’augmentation des paiements ou de la fréquence des versements, ou encore les remboursements anticipés.

L’augmentation des paiements

Augmenter le montant de ses versements hypothécaires d’aussi peu qu’une vingtaine de dollars par mois permet de réaliser des économies tout en réduisant la durée de l’hypothèque. Par exemple, n’ajouter que 75 $ à chaque versement mensuel, pour un prêt hypothécaire de 250 000 $ à un taux d’intérêt de 3,4%, permet de rembourser la totalité de son prêt en 23 ans au lieu de 25, et d’économiser 11 587 $ en frais d’intérêts.

L’accélération de la fréquence des versements

Mensuel, aux deux semaines ou hebdomadaire, le choix des échéances des versements a également un impact sur l’étalement des versements hypothécaires. Payer 500 $ toutes les deux semaines, au lieu de 1 000 $ par mois, permet de faire 26 versements par année, soit un paiement mensuel supplémentaire.

Les remboursements anticipés

Remboursement d’impôt, héritage ou prime annuelle, cette rentrée d’argent peut être injectée dans le remboursement du prêt. La plupart des contrats de prêts hypothécaires offrent la possibilité d’effectuer des paiements supplémentaires chaque année, mais sous certaines conditions. Ces dernières sont négociées au moment de la signature du contrat et la somme est généralement limitée à 10% du montant initial du prêt, sans indemnité.

Le versement supplémentaire

À chaque versement, un paiement additionnel peut être effectué pourvu que le montant soit égal ou inférieur au versement régulier (en considérant le capital et les intérêts).

Si vous souhaitez vous libérer plus tôt de vos versements hypothécaires, il est bon de connaitre ces différentes options. Cela dit, pour choisir la meilleure solution adaptée à vos besoins et votre santé financière, une rencontre avec un conseiller de votre banque est fortement recommandée.

Édité le 31 mai 2018

Sujets reliés