Faut-il avoir peur des bébés?

Faut-il avoir peur des bébés?
Urbania Particuliers, Planifier Particuliers, Planifier

Tu as envie d’avoir un bébé? Voici la liste des impacts que ça aura sur ta vie. Si tu as encore envie d’en avoir un, après ça, c’est que tu es prêt.

Le manque de sommeil

Tu as déjà entendu dire qu’on ne dort pas quand on a un bébé. Mais comprends-tu vraiment ce que ça signifie? On ne parle pas de tes nuits blanches de fin de session suivies d’une semaine dans ton lit. On parle ici d’un manque de sommeil qui rend fou, dysfonctionnel. Avec un bébé d’un mois qui digère mal, tu vas peut-être dormir 30 minutes par nuit. Une heure, si tu es chanceux. Et ça, c’est jour après jour, après jour, après jour.

L’argent

Ta famille te promet de te donner tout ce qu’il faut pour ton bébé et tu penses t’en tirer sans trop dépenser? Ha! ha! Tout le monde va acheter des pyjamas trop petits ou des choses inutiles. Genre des chauffe-lingettes. Tu n’as pas besoin de chauffe-lingettes. Mais un lit, une poussette, un banc d’auto et plein d’autres gros morceaux qui coûtent cher, oui. Qui va les payer? Toi.

Le caca

Quand tu deviens parent, ton rapport avec les excréments change. Sans parler du vomi. Tu vas en recevoir un peu partout, et ça ne va (presque) pas te déranger. Ce n’est pas juste pendant les premiers mois. Ça dure jusqu’à ce que bébé ait au moins, oh, 20 ans. Après un bon bain de désinfectant, tu auras tout oublié.

L’épicerie

La nourriture, au début, ce n’est pas si mal—sauf le lait en poudre, qui coûte la peau des fesses. Mais les bébés, ça devient des ados. Et les ados, ça fait deux choses : dormir et manger. La nuit, ils bouffent les restes que tu gardais pour ton lunch. Le lendemain, tu es pogné pour manger un sandwich au thon sans mayonnaise. Pis le samedi, ça te coûte 300 piasses à l’épicerie.

La maison

Tu l’aimes, ton condo d’une chambre près de tous les services? Profites-en, parce que tu ne pourras pas rester là longtemps. Oui, bébé peut dormir dans la même pièce que toi. Mais quand il aura deux ans, tu vas les mettre où, ses bébelles? Dans le garage de ta nouvelle maison en banlieue qui te coûtera une fortune en hypothèque, à côté de la minivan.

Le linge

« Achète pas de linge, on va te donner celui de Gérald! On a plein de sacs au sous-sol. »  Gérald a 37 ans maintenant. Tu n’as pas envie d’être pogné avec des pyjamas jaunis à snaps qui se détachent pendant la nuit et qui font que ton bébé se réveille en hurlant parce qu’il a un orteil pogné dans un trou de son fond de culottes—fallait être là pour comprendre. Un bon pyjama à zipper? Vingt dollars chacun, minimum.

Les maladies

Tu vas bientôt connaître les infirmières de l’urgence par leur petit nom. Voici la liste non exhaustive de ce qui t’attend : otite, grippe, otite, front fendu, pneumonie, otite, asthme, gastro, otite, tubes dans les oreilles. Tu vas sûrement attraper tout ce qui est contagieux dans le lot. En passant, commence à ramasser ton change; les stationnements d’hôpitaux et les patates en poudre de la cafétéria, c’est pas donné.

On recommence?

Le plus fou dans tout ça? C’est que quand bébé souffle sa première bougie et se beurre la face de chocolat, tu as juste envie de recommencer. Malgré tout ce qu’il te fait subir, tu vas craquer pour ses bajoues et son odeur sucrée. Tu vas avoir l’impression d’être un héros quand tu vas le consoler pour un bobo. Et la première fois qu’il dira « papa » ou « maman » avec sa petite bouche baveuse en forme de cœur? Indescriptible.

Édité le 15 août 2017

Sujets reliés