Si vous menez des affaires à l’international, vous vous exposez à davantage de risques que si vous demeurez sur le marché domestique. Les lois, le contexte géopolitique, les mœurs ou les pratiques d’affaires compliquent votre travail et augmentent le niveau de risque. Cela est aussi vrai si l’on fait affaire aux États-Unis qu’en Asie ou en Afrique.

Ce n’est pas parce qu’on fabrique de bons produits que l’on échappe aux affres du branding. Robert Godin l’a compris quand il a tenté d’exporter ses guitares acoustiques Norman, dans les années 70.

Publicité

Lancée l’automne 2012, la campagne de financement Campus Montréal réunit trois établissements universitaires autour d’une ambition commune : mobiliser les diplômés et la communauté d’affaires pour faire rayonner l’expertise québécoise.

Il y a 100 ans, le grand-père Brochu ouvrait son magasin général à Saint-Henri. Aujourd’hui, ses petits-enfants sont à la tête de cinq meuneries et de 400 employés. Et ils sont bien placés pour connaître les défis de la relève dans le secteur agroalimentaire.

Publicité