Écoutez le marché qui vous parle

Écoutez le marché qui vous parle
Michel Carignan Investir, Particuliers Investir, Particuliers

Michel Carignan, président et fondateur de Décision-Plus, nous partage son point de vue.

La plupart des investisseurs boursiers à court terme (non professionnels) sous-estiment l’influence tant des marchés que des secteurs et n’y accordent que trop peu d’importance. Ils sont à la recherche de valeurs qui pourraient leur faire faire des gains et surtout de forts gains. Ils examinent les arbres sans voir la forêt. Nombreux sont ceux qui veulent acheter des titres ayant subi de fortes baisses en voulant acheter sur une faiblesse. J’entends encore très souvent des investisseurs dire qu’ils ont augmenté leurs positions, souvent plus d’une fois, durant la chute continuelle de leurs titres en disant vouloir faire baisser la moyenne du prix payé pour ces positions. Pourtant cela ne règle rien. Car si ces titres baissent pendant longtemps, les pertes deviennent énormes et quasi irrécupérables.

La Bourse n’est pas un fleuve qui s’écoule paisiblement. Il y a de bonnes et de mauvaises périodes. Bien que l’on puisse faire beaucoup de gains en utilisant les FNB baissiers et la vente à découvert, la majorité des gens pratiquent surtout l’achat de titres en tentant d’acheter bas et de vendre haut. Mais ce qu’il faut savoir en analyse technique, c’est que les faux signaux techniques sont beaucoup plus nombreux pendant les accalmies et les cycles baissiers. C’est encore pire pendant les baisses des marchés…

Mon but aujourd’hui n’est pas de donner un cours sur l’analyse technique, mais plutôt de démontrer que le taux de réussite est bien meilleur quand on sait attendre le moment le plus propice. Quel est le moment le plus propice ? Au début des cycles haussiers des indices de secteur et des indices de marché. C’est à ce moment que le nombre de signaux d’achat augmente et que le taux de réussite est le meilleur.

Trouver le temps le plus favorable

Dans cet article, j’ai choisi de démontrer les périodes de temps les plus favorables et les plus défavorables à l’aide de rectangles représentant la durée des cycles baissiers et des cycles neutres. Si les négociateurs étaient beaucoup plus sélectifs et patients pendant les cycles baissiers et les accalmies, ils feraient moins d’erreurs. Toutefois, il faut éviter les périodes non favorables, mais il faut aussi agir au début des périodes favorables et non à la fin. Réduire le nombre de mauvaises transactions est aussi important que d’en faire des bonnes.

Les négociateurs voudraient bien que chaque jour soit une bonne journée, mais c’est loin d’être le cas ! Il y a souvent de longues périodes creuses, selon la situation des marchés et des secteurs. Depuis quelques semaines, tous les secteurs présentent une formation neutre. De plus, tous les marchés sont en tendance baissière depuis la fin janvier — avec des rebondissements de moins en moins forts — comme l’illustre les sommets A, B, C et D sur le graphique du Dow Jones ci-dessous. À noter que c’est la quatrième fois que l’indice chute jusqu’au support (S) qui est le point d’inversement de la tendance haussière à long terme. La menace d’un marché baissier est bien présente.

DOWJ-DJI

DOWJ-DJI

C’est bien beau de chercher des titres à acheter, mais que fait-on des titres en notre possession ? Dans certaines situations, comme c’est le cas actuellement, il est important d’établir une stratégie de sortie pour chaque cas.

Qu’est ce que le marché nous dit ?

Considérant que les cycles baissiers sont totalement défavorables à l’achat de titres et que les formations neutres nous mettent en garde contre un changement de direction (rectangles ci-après), il est préférable d’éviter les achats durant ces périodes. En examinant les graphiques suivants, vous verrez qu’il y a beaucoup de temps défavorables (Rectangles) et moins de temps favorables qu’on pourrait le penser.

Pour le moment, le marché nous dit que tous les indices sont :

  • Soit en cycle baissier dans une tendance baissière (indice de la finance),
  • Soit en cycle neutre indiquant un changement de direction possible (indice de l’énergie).

Il nous dit aussi que le Dow Jones montre un risque de marché baissier. Le seul secteur qui pourrait être vraiment favorable est le secteur énergie, mais seulement s’il traversait la triple résistance (1, 2 et 3 ci-dessous). C’est un point qui sera difficile à traverser. S’il le faisait, nous observerions une nette augmentation des signaux d’achat. Par contre, si le secteur décrochait sous la formation neutre (3), c’est le nombre de signaux de vente qui augmenterait.

Graphique de l’indice de la finance S&P/TSX (TTFS)

Graphique de l’indice de la finance S&P/TSX (TTFS)

Graphique de l’indice énergie S&P/TSX (TTEN)

Graphique de l’indice énergie S&P/TSX (TTEN)

En Résumé

Le meilleur moment pour ouvrir de nouvelles positions est lorsque le marché amorce un nouveau cycle haussier ainsi qu’une nouvelle tendance haussière. Cela n’arrive pas souvent, car pour atteindre ces conditions, il faut que le marché ait passé un certain temps en tendance baissière. Par la suite, chaque début de cycle de la nouvelle tendance est favorable à l’ouverture de positions. Au final, la performance des titres d’un même secteur peut varier, mais les éléments qui l’influence affectent normalement la très grande majorité des titres du secteur. C’est pour cette raison que la situation technique d’un marché et d’un secteur doit être considérée avant une transaction.

Profitez des connaissances et de l’expérience de Michel Carignan et de son équipe. Decision-Plus.com diffuse quotidiennement une émission en direct gratuite pour tous les clients de Décision-Plus et de BNCD. Posez des questions en direct, obtenez des réponses sur-le-champ et tirez parti de leur expertise en matière d’analyse technique. Consultez le site bncd.ca pour plus de détails.

Édité le 18 mai 2018

Sujets reliés