Démarrer une entreprise : pourquoi pas la franchise?

Démarrer une entreprise : pourquoi pas la franchise?
Banque Nationale Démarrer, Entreprises Démarrer, Entreprises

Démarrer en affaires peut donner le vertige : les variables sont multiples, le démarrage complexe et les résultats, souvent incertains. Pour plusieurs entrepreneurs, la franchise offre le meilleur des deux mondes. Voici quelques éléments essentiels à considérer avant de se lancer.

Avantages et inconvénients : en toute franchise

C’est démontré, les avantages de la franchise sont nombreux. Que ce soit en restauration, dans le commerce de détail ou le secteur des services, le franchisé profite dès le départ d’un réseau et d’une expertise solide, d’un taux de notoriété supérieur, d’un modèle d’affaires éprouvé et de puissants leviers marketing.

L’entrepreneur franchisé doit toutefois se conformer à certaines obligations en respectant des règles et protocoles déjà établis. Pour celle ou celui qui rêve de liberté totale, ces contraintes pourraient plomber son enthousiasme; pour d’autres, cette relation franchiseur-franchisé sera source de motivation. Le franchiseur, c’est un peu comme un GPS : très utile pour arriver plus facilement et rapidement à destination. Évidemment, rien n’est magique. Chaque franchisé doit honorer ses obligations financières à l’égard des propriétaires du réseau de bannières.

Comment démarrer une franchise?

L’entrepreneur doit tout d’abord observer les tendances et la concurrence. Ensuite, identifier un secteur d’activités en se posant les bonnes questions : « Le service ou le produit sera-t-il encore pertinent dans 5, 10 ou même 15 ans? », « Combien d’années ai-je l’intention d’y consacrer? », « Est-ce que la bannière et la clientèle rejoignent mes valeurs et mes aspirations? ». Cette dernière question est d’autant plus importante que de nombreuses heures de travail et sommes d’énergie seront essentielles au succès.

Faire ses devoirs

Les experts recommandent de visiter plusieurs fois les établissements qui font partie du réseau ciblé, de vivre l’expérience client, de poser des questions, de consommer les produits, sans oublier d’examiner si le franchiseur a déjà fait l’objet de poursuites et, le cas échéant, pour quelles raisons.

Avant de prendre une quelconque décision, il est recommandé de consulter des spécialistes (avocats, comptables, directeurs de compte, fiscalistes), de rencontrer des franchiseurs concurrents pour comparer les contrats, puis d’analyser les conditions, les ententes, l’approche et la pertinence du réseau de franchises. Avant d’entreprendre les démarches pour adhérer à une équipe d’affaires comme souhaite le faire un futur franchisé, il est essentiel qu’il soit bien au fait de ce qu’implique un tel engagement.

Quelles sont les franchises les plus rentables?

Si la question est simple, la réponse est plus complexe. En affaires, les variables sont trop nombreuses pour établir des faits ou des pronostics précis, d’où l’idée de prendre le temps d’analyser le marché, les circonstances et les opportunités.

Obtenir du financement : est-ce facile?

Les nouvelles sont plutôt bonnes. Vice-président associé, Groupe franchises et pharmacies chez Banque Nationale, Jules Lapierre explique que les institutions considèrent l’obtention d’une franchise comme une avenue moins risquée que le démarrage d’une entreprise indépendante : « Le risque ne repose pas uniquement sur les épaules du franchisé », explique-t-il, précisant du même coup que l’institution prêteuse ne financera généralement pas les frais de franchise initiaux. « Les bannières bien établies sont plus propices au succès, ce qui rend les banques plus disposées à financer une franchise. »

L’emprunteur doit tout de même présenter certaines garanties, afficher une solide crédibilité et un dossier de crédit sans tache. Une fois ces étapes franchies, son seuil de rentabilité sera plus facile à atteindre qu’avec une entreprise indépendante, ce qui lui permettra de mieux traverser les premiers mois, souvent cruciaux pour la suite des opérations. Un conseiller financier est à même d’élaborer des stratégies de financements à court terme pour permettre au franchisé de démarrer son projet.

Une solution adaptée pour franchiseurs et franchisés

En collaboration avec le franchiseur, la Banque Nationale propose aux franchisés des pistes de solutions pour faciliter et accélérer le développement de leur réseau, tout en leur offrant une panoplie de services financiers. Les franchisés peuvent être rassurés en sachant qu’ils peuvent compter sur les conseils de spécialistes avisés.

La croissance, est-ce payant?

La question se pose. Si la poussée de croissance se fait sentir, la courbe de profit, elle, n’est pas toujours au rendez-vous. C’est qu’en multipliant les adresses, le franchisé doit  bien s’entourer, embaucher les bonnes personnes et déléguer avec confiance. Le défi consistera à offrir la même qualité d’exécution, et avec constance, à toutes ses enseignes.

Si une telle opération aide à réaliser des économies d’échelle, une nouvelle acquisition n’est pas toujours rentable. « C’est un pensez-y-bien. Posséder plusieurs sites d’affaires demande beaucoup de planification », résume Jules Lapierre.

Obligations légales

Il est à noter que le cadre légal liant franchiseurs et franchisés n’est pas le même dans toutes les provinces. L’avocat Frédéric Gilbert, qui a publié le livre Droit de la franchise au Québec, rappelait dans une entrevue publiée sur Droit-Inc en 2015 qu’au Québec, « malgré son importance, le contrat de franchise est un contrat innommé, qui n’est assujetti à aucune loi spécifique, alors que plusieurs autres juridictions canadiennes ont prévu une réglementation encadrant notamment les obligations de divulgation du franchiseur ».

Dans les archives du Conseil québécois de la franchise, un autre grand spécialiste dans le domaine au Québec, Me Jean H. Gagnon, partage ses observations à propos de ces enjeux juridiques.

Franchise : votre trousse de démarrage

Au Québec seulement, le secteur de la franchise génère plus de 200 000 emplois. Pour le pays, cela représente un chiffre d’affaires combiné supérieur à 95 milliards de dollars.

Envie de se lancer? Certaines solutions en ligne, comme FlagFranchise, permettent de détecter les occasions d’affaires en créant des maillages automatisés selon des critères quantitatifs, comme le budget, et qualitatifs, comme les attentes professionnelles, l’expérience, les affinités personnelles, le profil d’entrepreneur, le territoire et même le mode de vie. Le site regorge de conseils et d’éléments à considérer avant d’entreprendre cette nouvelle vie.

Les salons consacrés à la franchise, qui se déroulent chaque année dans les principales villes canadiennes, font appel à plusieurs ressources pertinentes. Le Conseil québécois de la franchise, Québec Franchise et la Canadian Franchise Association contribuent à l’optimisation des connaissances et compétences chez les franchisés en partageant de nombreuses ressources et formations. Choisir un franchiseur membre du Conseil ou de la Canadian Association accroît d’ailleurs la garantie de transaction avec une bannière sérieuse.

Les formations offertes par l’Académie québécoise de la franchise et les contenus du magazine FranchiseCanada (en anglais) sont aussi à explorer avant de se lancer dans un projet d’acquisition.

Devenir franchisé est un projet qui demande préparation, consultation et réflexion. Les nombreux avantages de ce modèle d’affaires ont de quoi séduire bien des entrepreneurs. Opter pour la franchise au moment de se lancer en affaires est certainement une option à envisager pour optimiser ses chances de succès.

Édité le 10 mai 2018

Sujets reliés