Renminbi ou yuan? Tout savoir sur la devise chinoise

Renminbi ou yuan? Tout savoir sur la devise chinoise
Banque Nationale Entreprises, Exporter Entreprises, Exporter

Le renminbi est la cinquième ou sixième devise la plus transigée dans le monde, pratiquement à égalité avec le dollar canadien. Les entreprises d’ici qui brassent des affaires avec la Chine devraient en prendre acte.

 Le renminbi (RMB) — la «monnaie du peuple» — est le nom officiel de la devise chinoise. Le yuan est l’unité de compte qui lui correspond. Dans les faits, les deux mots sont utilisés pour désigner la monnaie de la Chine.

La formidable croissance économique du pays a fait de sa monnaie un joueur important dans les transactions commerciales internationales. Swift, l’organisation qui gère la télétransmission des messages bancaires internationaux, place le RMB parmi les 5 ou 6 devises les plus utilisées dans les transactions internationales.

Ce n’est ni plus ni moins qu’un exploit, considérant qu’en 2010, le renminbi se retrouvait dans ce palmarès… à la 35e place!

Depuis 2016, le Fonds monétaire international (FMI) considère le renminbi comme une monnaie de réserve internationale, ce qui signifie que le FMI peut octroyer des prêts à des pays dans cette devise. Le RMB a ainsi rejoint le dollar américain, l’euro, le yen et la livre sterling dans le club très sélect des monnaies de réserve.

Pourtant, la reconnaissance internationale du RMB ne reflète pas encore l’énorme poids de la Chine dans les échanges commerciaux mondiaux.

Ainsi, la Chine est déjà le deuxième partenaire commercial du Canada après les États-Unis. Elle a également surpassé le Canada pour devenir le premier partenaire commercial des États-Unis.

Il est donc probable que le RMB continuera sa progression dans les transactions commerciales internationales — d’où l’importance pour les entreprises qui font des affaires avec la Chine d’envisager l’ouverture d’un compte en renminbi.

Pourquoi la Chine a-t-elle libéralisé le yuan ?

C’est la crise économique de 2008 qui a convaincu la Chine de libéraliser sa devise. «Avant cela, toutes les transactions internationales avec la Chine étaient faites en dollars américains, explique Caroline Dion, directrice Produit FX à la Banque Nationale. La Chine s’est retrouvée à détenir une grande quantité de devises américaines, et ça leur a fait mal quand la crise a frappé.»

La Chine a alors lancé un vaste chantier visant à «ouvrir» sa devise afin d’être moins dépendante des prochains soubresauts du dollar américain. «La Banque populaire de Chine a commencé à approcher les grandes banques étrangères, à signer des ententes avec elles pour que les entreprises puissent détenir des renminbis et payer leurs fournisseurs chinois avec cette devise», poursuit Caroline Dion.

Ainsi, la Chine et le Canada se sont entendus pour mettre sur pied un centre de négociation et d’investissement en renminbi, le premier en Amérique.

Comment se prémunir contre les fluctuations de change du RMB ?

Parce que le renminbi occupe de plus en plus de place dans les transactions internationales, il devient intéressant pour les entreprises qui transigent avec la Chine d’ouvrir un compte bancaire en renminbi. D’autant plus que les solutions se multiplient et sont accessibles aux entreprises de toutes tailles.

«Par exemple, illustre Caroline Dion, un optométriste pourrait ouvrir un compte en renminbi parce qu’il doit commander tous les mois des montures à un fournisseur chinois.»

Une entreprise pourrait aussi avoir un contrat de change à terme qui fixera le prix d’une transaction à une date ultérieure à un taux prédéterminé. Cette mesure de protection évite au détenteur du contrat le risque que les taux de change fluctuent à son désavantage.

Pour l’avenir prévisible, des contrats de change en renminbi semblent très pertinents, car malgré ses ambitions, la Chine aura beaucoup à faire pour accroître la confiance internationale envers le billet de banque à l’effigie de Mao. «Il est vrai que la confiance n’est pas encore là, mais la Chine travaille fort en ce sens!» dit Caroline Dion.

Édité le 2 novembre 2017

Sujets reliés