Comment tirer le maximum du REEE?

Comment tirer le maximum du REEE?
Banque Nationale Investir, Planifier Investir, Planifier

Le régime d’épargne-études (REEE) est un programme qui permet de réaliser des économies pour les études d’un enfant, à l’abri de l’impôt, et qui donne droit à des subventions gouvernementales.

Ainsi, chaque année, les étudiants canadiens puisent 3 milliards de dollars dans leur REEE. Ceci équivaut en moyenne à 8 000$ par an pour ces quelque 380 000 jeunes qui décident de poursuivre des études postsecondaires.

Voici ce qu’il faut savoir sur le REEE afin que l’enfant à qui il est destiné bénéficie de tous les avantages qu’il offre.

Quand peut-on commencer à retirer les fonds du REEE ?

Lorsque votre enfant est inscrit à un programme d’études postsecondaires, il peut commencer à retirer l’argent d’un REEE. Si votre enfant n’étudie pas, consultez cet article pour savoir que faire si le bénéficiaire d’un REEE décroche.

Cela dit, pour enclencher le processus, le contributeur doit communiquer avec son fournisseur de REEE. On lui demandera alors de fournir une preuve d’inscription officielle avant de commencer à verser l’argent.

Votre enfant recevra les fonds sous forme de paiement d’aide aux études (PAE). À noter : les PAE ne comprennent que les intérêts provenant des revenus d’un REEE et les subventions gouvernementales reçues.

Comment maximiser ces retraits?

La somme disponible dans le REEE pour le bénéficiaire, sous forme de PAE, dépendra évidemment des cotisations faites par le contributeur, de l’argent obtenu en subventions gouvernementales et des revenus d’intérêts.

Si l’étudiant est inscrit à des études postsecondaires à temps plein, il peut retirer jusqu’à 5 000 $ en PAE pendant ses 13 premières semaines d’études. Dans le cas d’études à temps partiel, ce montant est limité à 2500 $ en PAE pour la même période consécutive d’inscription.

Par la suite, il n’y a pas de limite de retrait, à moins que l’étudiant n’interrompe ses études. Si le cursus scolaire de l’étudiant est de courte durée, il est avantageux de disposer de cet argent le plus rapidement possible, à condition que chaque dollar serve à payer des dépenses admissibles liées aux études.

S’agit-il d’un revenu imposable ?

Oui. Les PAE sont des sources de revenus imposables pour les étudiants. Il faut donc éviter de trop en retirer.

Puisque les étudiants ont habituellement peu de revenus, il est possible qu’ils n’aient pas besoin de payer d’impôt à cause des PAE reçus. Ce sera notamment le cas si leurs revenus imposables restent en deçà de 11 000$.

Autrement, les étudiants devront payer de l’impôt et risquent de perdre une prime au travail qui peut atteindre plus de 700 $.

Il est aussi important de noter que les parents peuvent perdre le crédit d’impôt provincial pour enfant majeur aux études postsecondaires lorsque celui-ci retire des PAE (selon le montant).

L’idéal consiste donc à étirer les PAE sur plusieurs années.

Que faire avec le capital investi dans un REEE?

On l’a dit plus haut, le PAE ne comprend que les intérêts générés par le REEE au fil des ans et les subventions gouvernementales reçues. Aussi, lorsque vient le temps pour le contributeur de récupérer son capital, cet argent n’a pas nécessairement à servir à financer les études du bénéficiaire du REEE.

Ces mêmes cotisations peuvent éventuellement servir à faire fructifier le REEE d’un deuxième enfant, être transférées vers un REER ou encore vers un compte d’épargne libre d’impôt (CELI).

Sources

Épargne-études: Comment retirer le maximum? – La Presse

Pour d’autres astuces et conseils pour mieux gérer vos finances personnelles, inscrivez-vous à l’infolettre Banque Nationale.

Édité le 20 octobre 2017