La retraite approche? Maximisez votre épargne!

La retraite approche? Maximisez votre épargne!
Banque Nationale Épargner, Particuliers Épargner, Particuliers

Votre retraite se profile lentement à l’horizon, mais savez-vous si vos revenus de retraite seront suffisants pour combler vos besoins? Il n’est jamais trop tard pour améliorer votre avenir financier. Voici quelques pistes pour vous aider à épargner plus et mieux pour votre retraite, dès maintenant.

À partir de 50 ans, la perspective de la retraite commence à devenir incontournable. Afin que vos rêves deviennent réalité, vous devrez vous y préparer.

Pour maintenir votre niveau de vie à la retraite, on part souvent de l’hypothèse qu’il vous faudrait recevoir chaque année environ 70 % des revenus que vous toucherez dans les trois dernières années de votre vie professionnelle à temps plein. Cette « règle du pouce » n’est toutefois qu’un point de départ: un budget de retraite, établi avec un planificateur financier vous permettrait de préciser vos réels besoins à la retraite. Or, quelle que soit votre situation, les programmes gouvernementaux ne couvriront sans doute qu’une partie de vos besoins. C’est votre épargne, bien investie, qui devra combler la différence et, probablement, générer la majorité de vos revenus de retraite.

Or, votre retraite pourrait être longue, parce que l’espérance de vie des Québécois est l’une des plus élevées au monde: plus de 80 ans à la naissance, plus de 85 ans pour ceux qui atteignent 65 ans.

Cela dit, de façon générale, les Québécois comptent trop sur les régimes publics et épargnent trop peu pour s’offrir la retraite qu’ils espèrent. Si vous ne voulez pas avoir à travailler après 65 ans, vous pouvez encore vous rattraper en maximisant votre épargne-retraite dans les prochaines années.

 

Permettez-vous de mettre plus d’argent de côté

La première étape est d’améliorer votre capacité d’épargne en augmentant, autant que possible, la différence entre vos revenus et vos dépenses. Commencez par limiter ou éliminer les intérêts sur vos dettes en les remboursant. Envisagez de repousser l’achat de votre prochaine auto. Pensez aux dépenses dont vous pourriez vous passer ou que vous pourriez réduire: restaurant, cafés, sorties, etc.

 

Résistez à la tentation d’augmenter vos dépenses superflues

Vos enfants ont grandi et devraient devenir autonomes financièrement. Votre hypothèque finira par être remboursée. Vous prévoyez que certaines de vos dépenses devraient diminuer et vous rêvez déjà de voyager et de vous payer quelques petites folies? Si votre santé est bonne, vous aurez tout le temps de vous gâter plus tard. Mieux vaut d’abord vous assurer de constituer un bon coussin financier pour votre retraite.

 

Votre maison est-elle trop grande?

Si vos enfants quittent le nid familial, peut-être est-ce l’occasion de déménager dans un logement moins spacieux. Vous pourriez profiter de la belle croissance du marché immobilier ces dernières années pour réaliser une plus-value, et dégager ainsi un montant à placer pour votre retraite. Peut-être pourriez-vous même en profiter pour vous rapprocher des transports en commun et réduire vos dépenses liées à l’automobile.

 

Profitez au maximum des régimes enregistrés

Les gouvernements vous encouragent à épargner pour votre retraite en contribuant à des régimes enregistrés qui mettent votre épargne à l’abri de l’impôt, au moins pendant une certaine période.

Vous pouvez placer jusqu’à 18 % de vos revenus de travail dans un REER. Vous pouvez aussi mettre jusqu’à 5 500 $ par an dans un CELI. Peut-être bénéficiez-vous d’un régime de retraite complémentaire optionnel ou d’un REER collectif via votre employeur. Dans tous les cas, vous auriez intérêt à utiliser ces options au maximum.

Si, comme la majorité des contribuables, vous n’avez pas utilisé tous vos droits de cotisation par le passé, vous pouvez vous rattraper. L’Agence du revenu du Canada vous informe sur le montant que vous pouvez cotiser à votre REER. En ce qui concerne un régime de pension agréé collectif (RPAC), informez-vous auprès de votre employeur sur la contribution maximum que vous pouvez faire.

N’attendez pas la fin de l’année pour planifier votre contribution. Essayez de programmer des versements automatiques réguliers. Et dès que vous recevez un remboursement d’impôt, servez-vous-en pour faire tout de suite votre contribution de l’année suivante.

Si vous faites plutôt le choix du CELI, sachez que, de leur création à l’année 2017 incluse, le total des droits de cotisation d’un individu au CELI atteint 52 000 $. Profitez-en si vous le pouvez.

Vos droits de cotisation inutilisés à un CELI deviendront particulièrement utiles si un montant d’argent devient soudainement disponible – un héritage ou le profit de la vente de votre résidence, par exemple. Vous pourriez placer tout ou une partie de ce montant dans un CELI et bonifier ainsi vos revenus de retraite, sans pour autant augmenter l’impôt payable à la retraite ni amputer votre pension de la Sécurité de la vieillesse.

 

Ne laissez pas votre argent dormir

Plusieurs Canadiens ont de l’épargne sous forme de liquidités, souvent dans de simples comptes bancaires. Cette épargne perd donc constamment de sa valeur à cause de l’inflation. Même si une certaine prudence s’impose dans les placements à mesure qu’on avance en âge, vous n’aurez aucun rendement si vous n’investissez rien.

Votre horizon est encore de long terme: la majorité de votre épargne devrait donc être investie. Un judicieux équilibre de certificats de placement garanti (CPG), d’obligations et d’actions de sociétés augmentera considérablement vos revenus de retraite sans vous faire courir de risques inconsidérés.

 

Envisagez de travailler plus longtemps

Alors que la majorité des Québécois commence à encaisser une rente de retraite du RRQ avant 65 ans, vous auriez tout intérêt à travailler jusqu’à cet âge, et peut-être au-delà – ne serait-ce qu’à temps partiel. Plus vos revenus de travail couvrent vos besoins courants, plus votre épargne continue à fructifier pour votre retraite. Vous pouvez même cotiser à un REER jusqu’à 71 ans. Par ailleurs, en plus des avantages financiers, de nombreuses études montrent que conserver une activité professionnelle à l’âge d’or est un excellent gage de santé et de longévité…

Votre retraite est trop importante pour ne pas la préparer. Retraite Québec fournit beaucoup d’information et d’outils pour planifier votre retraite. Le Guide retraite et le bulletin Info-retraite de la Banque Nationale vous donneront aussi des conseils utiles pour optimiser votre épargne-retraite. Pour obtenir une bonne vue d’ensemble, n’hésitez pas à rencontrer votre conseiller ou un planificateur financier de la Banque Nationale afin d’obtenir votre plan de retraite personnalisé MonIdée.

 

Vous avez jusqu’au 1er mars 2017 pour contribuer à votre REER. Ne manquez pas la date limite, cotisez maintenant!

Édité le 28 novembre 2017

Sujets reliés