Comment faire un budget pour l’épicerie?

Comment faire un budget pour l’épicerie?
Banque Nationale Particuliers, Planifier Particuliers, Planifier

Après le logement, le panier d’épicerie se classe deuxième sur la liste de nos dépenses. Si aller au supermarché est un incontournable, cette virée peut vite donner le vertige, surtout une fois arrivé à la caisse. Comment faire un budget et réaliser des économies appréciables ? Voici quelques conseils pour remplir votre panier d’épargne.

Marchez dans le carré!

Connaissez-vous le principe du carré ? Il s’agit de faire le tour du supermarché sans entrer dans les allées. Vous trouverez généralement la majorité des produits dont vous avez réellement besoin, tout en évitant la tentation de futilités et de produits transformés, souvent plus chers. En général, ce carré vous permettra aussi de manger plus santé (fruits, légumes, viandes, poissons, lait, fromages).

Faire une liste d’épicerie ? Oui, mais pas à tout prix

C’est vrai, en planifiant une liste détaillée de vos achats, vous éviterez de répondre à certaines impulsions spontanées une fois à l’épicerie. Encore mieux : laissez-vous une certaine latitude pour privilégier des produits en solde. Vous pensiez acheter des asperges, mais les fèves sont en spécial ? N’hésitez pas à les mettre dans votre panier. De plus, cette approche vous aidera à varier vos menus.

Achetez en gros, mais pas n’importe quoi

L’achat en gros de produits non périssables en solde est souvent l’occasion de réaliser d’importantes économies, à condition qu’il s’agisse de produits dont les bas prix ne vous feront pas dépenser davantage. Le fait d’acheter des sacs poubelles à rabais, par exemple, ne change rien à vos habitudes de consommation, mais cinq sacs de croustilles pour le prix de trois, c’est autre chose… Aussi, n’hésitez pas à congeler certaines denrées achetées en gros. Le pain, le beurre, les fines herbes et plusieurs autres aliments se conservent longtemps, puis se dégèlent rapidement.

Utilisez une carte de points et naviguez sur le Web pour économiser

Si vous fréquentez la même bannière alimentaire, une carte de points peut générer des économies appréciables, surtout en réglant la facture avec une carte de crédit, elle aussi avec des points – dans la mesure où vous remboursez la totalité du solde.

Les sommes épargnées seront significatives, surtout si vous les combinez à des applications de coupons, de remises en argent et de circulaires, qui vous permettront de bonifier vos économies. Explorez les applications suivantes : Zweet, Caddle, Save.ca, Flipp, Checkout 51 et Reebee. Les comparateurs de circulaires comme SOSCuisine et Supermarches.ca sont aussi à considérer.

Autres trucs en vrac pour épargner sur votre budget d’épicerie

  • Évitez de jeter de la nourriture. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, les Canadiens gaspillent environ 40 % de leur nourriture. Autrement dit, c’est comme perdre 40 $ sur chaque tranche de 100 $ dépensée au supermarché. Sans parler du facteur environnemental.
  • Préparer ses lunchs, c’est un solide moteur pour épargner. La preuve ? Si pendant 20 ans, à 48 semaines de travail, au lieu de payer 15 dollars par jour au restaurant ou à la cafétéria, vous consacrez 7 dollars par lunch fait à la maison, ce sont 8 dollars épargnés au quotidien. À un rendement annuel composé conservateur de 3 %, disons dans un CELI, cela représente 13 500 $ d’économies, une somme nette d’impôt.
  • Les petits achats, souvent réglés comptant, comme le café du matin en route vers le travail, génèrent des montants significatifs qui ont un impact certain sur votre budget alimentaire annuel. Cette somme pourrait facilement financer votre cafetière de rêve.
  • Une veille mensuelle de vos achats de denrées, intégrée à une saine planification budgétaire, entre autres à l’aide d’un calculateur, vous permettra de rapidement identifier d’autres occasions d’épargner.
  • Les marques maison des supermarchés, pour essentiellement la même qualité de produit, le même goût et la même quantité, vous font généralement économiser plus de 10 % sur les denrées similaires de marques populaires.
  • Pensez comme un étudiant : plusieurs d’entre eux parviennent à appliquer des stratégies créatives pour combiner plaisirs et limitation des dépenses.
  • Revenez à la base. Riz, couscous, pois chiches, manioc, tofu, œufs : ces aliments, auxquels vous n’aurez qu’à ajouter des produits non transformés, sont à la base de recettes économiques et santé. C’est encore mieux s’ils sont locaux et de saison.
  • La bien nommée émission L’épicerie, d’ICI Radio-Canada Télé, propose en archives un reportage sur le sujet, Un panier d’épicerie moins cher, qui demeure toujours pertinent.

Combien coûte un panier d’épicerie au Canada?

Pour un couple avec deux enfants, le Rapport canadien 2018 sur les prix alimentaires à la consommation évaluait à 12 000 $ le budget consacré à l’alimentation, notant au passage une augmentation notable au chapitre de la restauration et du prêt-à-manger. Ce secteur totaliserait 30 % du budget alimentaire, un niveau record. Si cette tendance se maintient, d’ici 2035, la moitié de ce budget sera consacré à la restauration ou aux produits prêts-à-manger. De quoi nous faire réfléchir à nos habitudes et à nos stratégies de consommation.

Édité le 28 septembre 2018

Sujets reliés