Étudiants: casser la croûte sans faire banqueroute

Étudiants: casser la croûte sans faire banqueroute
Banque Nationale Particuliers, Planifier Particuliers, Planifier

Qui dit rentrée scolaire, dit dépenses : loyer, déménagement (si ce n’était pas déjà fait), frais de scolarité, matériel et manuels scolaires, titres de transport et j’en passe.

Parmi tous ces déboursés, il faudra également vous nourrir! Voici donc quelques suggestions pour vous faire ou vous procurer des repas économiques, qui sauront plaire à votre portefeuille déjà très sollicité.

À la conquête de votre cuisine

Il est tentant d’acheter des plats cuisinés ou d’aller au restaurant, ne serait-ce que pour l’économie de temps. Mais, votre cuisine demeure votre meilleur allié pour vous nourrir plus sainement et à faible coût. Comme ce sont les denrées qui imposent une pression financière sur votre budget, nous avons quelques suggestions pour vous aider à réduire votre facture d’épicerie :

  • Commandez un panier de légumes et fruits moches, mais totalement comestibles grâce au site Web SecondLife ou encore, fouinez dans les épiceries ou fruiteries de votre quartier pour leur section de fruits et légumes près de la date de péremption. Également, certaines compagnies telles que Loblaws (aussi détenteur de Maxi et de Provigo) tiennent maintenant une gamme de produits frais dits imparfaits, à un prix plus abordable.
  • Utilisez l’application Ubifood pour connaître rapidement et facilement les aliments mis en (gros) rabais par des restaurateurs et des marchés d’alimentation.
  • Dans le rayon des applications, celle de Reebee permet aussi de vous faire économiser grâce à son comparateur de circulaires. L’application cible les rabais en cours sur différents aliments et les classe par liste selon chaque marché d’alimentation.
  • Ayant fait leur apparition un peu partout à travers le Québec, les frigos libre-service sont aussi une bonne option pour obtenir des denrées gratuitement, tout en contribuant à réduire le gaspillage alimentaire. Toutefois, vos recettes devront s’adapter selon les produits offerts. De plus, comme il n’y a pas actuellement de site Web ou d’application qui recensent les frigos libre-service, vous devrez effectuer une petite recherche pour en localiser un à proximité de votre logement.
  • Certains marchés d’alimentation, notamment Provigo, proposent des rabais sur le panier d’épicerie, une journée de la semaine en présentant sa carte étudiante. Renseignez-vous auprès de votre épicier!

L’union fait la force

Vos capacités culinaires sont limitées ou vous trouvez cela difficile de vous mettre aux fourneaux pour la préparation d’un repas pour un? Les cuisines collectives sont pour vous! Le principe : on se joint à un groupe et ensemble, on planifie les recettes, achète, cuisine et évalue l’entièreté de l’activité. Cela permet d’apprendre à cuisiner avec pour résultats plusieurs repas sains et équilibrés à ramener à la maison pour un prix très abordable.

Pour connaître la cuisine collective la plus proche, rendez-vous sur le site Web du Regroupement des cuisines collectives du Québec.

À la découverte des collectifs et cuisines populaires

Dépendamment de votre lieu d’études, rechercher les collectifs ou cuisines populaires peut être aussi une autre bonne option. Certaines cuisines populaires sont même localisées à l’intérieur ou à proximité des universités et autres établissements d’enseignement. C’est le cas notamment de :

  • Le People’s Potato, de l’Université Concordia, qui dispense des repas végétaliens contre un don. Mais, si l’argent manque, l’organisation insiste « que personne ne se verra refuser un repas par manque de fonds ».
  • Le Midnight Kitchen, de l’Université McGill, offre des repas végétaliens gratuits ou contre un don.
  • Le collectif Lèche-babines de Rimouski, situé dans les locaux de l’Université du Québec à Rimouski, l’organisme propose des ateliers de cuisines collectives et les participants repartent avec de bons petits plats. Le Lèche-Babines propose aussi d’autres types de formations en lien avec la sécurité alimentaire.

Pour savoir s’il existe une cuisine populaire sur votre lieu d’études, n’hésitez pas à consulter l’Association générale des étudiants de votre établissement d’enseignement.

Manger à l’extérieur

Si aller au restaurant est votre petite gâterie de la semaine, il est néanmoins possible de le faire en choisissant un lieu selon votre pouvoir d’achat. Divers sites répertorient d’ailleurs les endroits qui offrent des rabais, dont certains spécifiquement pour les étudiants :

  • Restomontreal
    En utilisant son logiciel de recherche avancée, on peut indiquer dans le volet Particularités que l’on cherche des endroits offrants des rabais ou des tarifs spéciaux.
  • tonresto.ca
    Proposant le même principe que le site précédent, Tonresto.ca permet de connaître les restaurants situés à Québec, à Montréal, dans les Laurentides et au Saguenay offrant des rabais. Suffit d’indiquer cette particularité dans le champ Spécificités lors de votre recherche sur le site Web.

En somme, le retour aux études n’a pas à rimer avec un régime alimentaire plus restreint. Plusieurs options, outre celles mentionnées plus haut, s’offrent aux étudiants pour manger à leur faim et sainement!

Découvrez d’autres astuces et conseils pour mieux gérer vos finances personnelles en vous inscrivant à l’infolettre Banque Nationale.

Édité le 22 décembre 2016