Bien s’assurer avec des solutions d’assurance qui se complètent

Bien s’assurer avec des solutions d’assurance qui se complètent
Banque Nationale Particuliers, Planifier Particuliers, Planifier

Votre maison, votre voiture, votre santé… vous voulez les préserver. C’est pourquoi il est important de penser à un plan B si un malheur survient. Ainsi entrent en scène les assurances!

Assurance hypothécaire, invalidité, collective, individuelle, maladie, de crédit, etc., vous vous faites offrir plusieurs types d’assurance. Avec toutes ces propositions viennent un moment où vous vous questionnez sur leur nécessité ou si vous ne payez pas en double inutilement. Puisque personne n’aime être à découvert par temps gris, pourquoi ne pas commencer par examiner vos besoins?

Le poids de vos engagements financiers

Selon une enquête de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, environ 60 % des prêts automobiles pour véhicule neuf octroyés au Canada avaient une durée oscillant entre 6 et 8 ans. La même année, les statistiques indiquaient que les marges de crédit personnelles représentent 11 % des dettes des ménages québécois. En dehors des prêts hypothécaires, celles-ci constituent la deuxième raison d’endettement des Canadiens.

Si le remboursement d’un ou plusieurs de ces engagements financiers s’inscrit sans trop de mal dans votre budget lorsque vous avez un emploi et un salaire stables, il peut en être tout autrement lorsque survient un événement majeur qui bouleverse votre quotidien. Pour parer à de futures surprises, l’assurance prêt se révèle une excellente idée, comme l’illustre Éric Lebel, associé et syndic autorisé en insolvabilité chez Raymond Chabot Grant Thornton : « Lorsque l’on s’est engagé dans un prêt de voiture à 300 $ ou 400 $ pendant 5 ans, cela représente un gros montant à la fin de l’année. Ne pas être en mesure de payer pour une raison ou une autre peut facilement vous mettre dans le trouble, d’où l’importance de prendre une assurance prêt pour un engagement aussi long ».

Garder la tête froide et un toit au-dessus de celle-ci !

Si une malchance ou un drame s’abattait sur vous, cela n’affecterait probablement pas qu’un seul volet de votre vie. En plus de la voiture, le remboursement d’une hypothèque s’avère souvent la plus grosse dépense mensuelle à acquitter. C’est pourquoi se munir d’une assurance sur votre prêt hypothécaire constitue aussi un choix judicieux dans la création d’un portefeuille d’assurance équilibré. « Contracter une assurance sur votre prêt hypothécaire vaut la peine à mon avis, car il s’agit d’un important montant qui s’échelonne à long terme. Sur un prêt hypothécaire de 25 ans, l’assurance peut faire une différence sur votre situation financière si l’on doit être en arrêt de travail pour se rétablir d’un cancer pendant un an ou deux, par exemple », explique M. Lebel.

De même, si vous êtes touché par une invalidité, savoir que vos paiements d’hypothèque seront couverts s’avère aussi très rassurant. En cas de décès, que vous soyez copropriétaire de votre chez-soi ou chef de famille, être assuré peut faire la différence pour vos proches déjà endeuillés.

Un coup de pouce quand la vie vous surprend

Toute votre vie, vous planifiez des projets et vous économisez afin de les réaliser : maison, bébé, voyages… Puis soudainement, survient un accroc. La maladie frappe ou vous subissez une perte d’emploi que vous n’aviez pas vu venir. Bref, vous vous retrouvez avec une situation à gérer et votre solde de carte de crédit à payer, alors que c’est sans doute le dernier de vos soucis. C’est là que peut servir l’assurance paiement ou solde carte de crédit.

Si l’assurance ne vise pas une couverture à long terme — puisque le crédit n’est pas un type de prêt fait pour du long terme non plus —, l’assurance peut au moins vous permettre d’éviter de piger tout de suite dans votre fonds d’urgence ou votre compte chèque. En cas de diagnostic de maladie grave, tel que le cancer, de mutilation accidentelle ou de décès, l’argent destiné à payer votre compte de crédit pourrait être appliqué ailleurs, puisque l’assurance paiement carte de crédit s’occuperait de votre solde.

Les assurances de votre employeur

Pour certains, la compagnie qui les emploie offre un éventail d’assurances collectives allant de la maladie grave à l’assurance vie en passant par l’assurance médicament et l’assurance salaire. La prime est alors payée partiellement par l’employeur. S’il s’agit incontestablement d’un avantage social fort utile, il demeure que celui-ci est lié à votre travail. En cas de perte d’emploi, la couverture aussi est perdue. Il faut alors s’en remettre à une possible indemnité de départ ou alors à l’assurance-emploi. Par ailleurs, si l’entreprise venait à fermer ses portes, la couverture d’assurance s’en retrouverait sans doute grandement « trouée », avec de potentielles pertes en ce qui a trait à l’assurance médicaments, l’assurance maladie, etc.

Et pour le reste…

Malgré toutes les solutions d’assurances régulièrement offertes — hypothèque, prêt personnel, assurance vie, etc. –, il arrive que certains besoins spécifiques ne soient pas couverts. Pour pallier cette « zone grise », consultez un conseiller en sécurité financière afin que celui-ci effectue des recherches pour trouver une assurance individuelle qui comblera vos besoins restants en assurance, en prenant compte de vos autres couvertures.

En somme, il existe des solutions d’assurances pour compenser à peu près n’importe quel engagement financier ou situation importante advenant un événement majeur. L’astuce à garder en tête : assurez-vous d’être adéquatement couvert tout en prenant soin d’avoir en main des solutions qui se complètent bien!

 

Édité le 18 décembre 2017

Sujets reliés