Besoin d’un conseiller en placement?

Besoin d’un conseiller en placement?
Banque Nationale Investir Investir

Les frais de gestion exigés par un conseiller en placement incitent bien des investisseurs à gérer eux-mêmes leur portefeuille de fonds communs. Est-ce une bonne idée pour vous?

La Presse Affaires rapporte les résultats d’une étude qui indique que les investisseurs qui font appel à un conseiller en placement pour leurs fonds communs obtiennent un meilleur rendement à moyen et à long terme.

Cette étude a été réalisée par Claude Montmarquette, professeur à l’Université de Montréal et PDG du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO).

Une différence notable après quatre ans

Selon ce que rapporte La Presse Affaires, faire appel à un conseiller en placement a un impact positif sur la valeur du portefeuille après quatre ans. Après 5 à 7 ans, la valeur du portefeuille de l’investisseur conseillé par un spécialiste sera plus élevée de 58 % par rapport à celui qui n’a pas de conseiller. Après 7 à 15 ans, la valeur du portefeuille sera deux fois plus élevée pour celui qui a fait appel à un conseiller en placement.


Pour en savoir plus, inscrivez-vous à l’infolettre Banque Nationale

L’explication

Plusieurs raisons expliquent l’écart entre investisseur conseillé et non conseillé. La première, dit l’article, c’est que le conseiller en placement incite son client à investir davantage, ce qui fait croître la valeur totale de son patrimoine. La seconde, c’est que le conseiller est en mesure de s’assurer que le portefeuille de l’investisseur est adéquatement diversifié. Ainsi, son portefeuille est mieux protégé des fluctuations du marché. Finalement, un conseiller est très utile pour éviter d’agir en panique ou sous le coup de l’émotion, ce qui est une recette infaillible pour prendre de mauvaises décisions.

Malheureusement, l’étude n’a pas entré dans l’équation les coûts liés à un conseiller en placement.

 

Édité le 15 août 2017

Sujets reliés