Les astuces de Josiane Stratis pour bien se gérer

Les astuces de Josiane Stratis pour bien se gérer
Banque Nationale Particuliers, Planifier Particuliers, Planifier

Josiane Stratis enchaîne les projets. Entre sa collaboration avec la Banque Nationale pour le festival Osheaga, l’écriture et la collection de vêtements sur laquelle elle planche, l’entrepreneure ambitieuse et cofondatrice du blogue Ton Petit Look se pose le temps de nous expliquer comment elle arrive à tout gérer.

Arrives-tu à être aussi disciplinée lorsque vient le temps de gérer tes finances personnelles et celles de ton entreprise?

« J’ai pris l’habitude de faire mon budget et de le mettre à jour chaque année pour partager les dépenses entre mon chum et moi. Ça a changé ma vie et ça m’a enlevé énormément de stress. J’ai aussi concentré mes sorties fixes d’argent, comme l’électricité, le loyer et les frais de téléphonie, sur une semaine par mois. Je sais que cette semaine-là, je ne dois pas acheter de vêtements. C’est important de suivre ses factures en tant que travailleur autonome, donc j’utilise une application qui m’envoie des rappels et me permet de m’assurer que les délais de paiement sont respectés. Enfin, j’essaie d’avoir toujours un minimum de 1 000 $ dans mon compte en cas d’urgence. »

Tu as d’ailleurs récemment remboursé la totalité de tes dettes. Comment y es-tu parvenue?

« Je traînais ce que j’appelle une dette de désorganisation : contraventions impayées, impôts à rembourser, etc. Puis, j’ai décidé que j’allais travailler plus fort durant un an pour la rembourser. Je m’étais promis de m’offrir un sac griffé plutôt dispendieux que je convoitais depuis des années une fois que j’aurais réussi. Après un an, il me restait encore une portion de ma dette à payer et je voulais vraiment en venir à bout. J’ai donc organisé une grande vente de vêtements de seconde main et ça m’a permis d’acheter mon sac à main! »

Tu affectionnes beaucoup la mode et la beauté. Arrives-tu à dompter tes envies?

« Lorsque je fais mon budget, je m’alloue un montant mensuel pour ces achats. Je dépense moins en produits de beauté parce que j’ai la chance d’en recevoir beaucoup. C’est pourquoi j’ai créé le mot-clic #achetéavecmessous lorsque je me procure un bien moi-même. Mais j’ai une faiblesse pour les vêtements, donc je dois me contrôler. Quand je veux m’acheter un morceau plus cher, je me fixe un objectif à atteindre et je prévois le coup en acceptant plus de contrats afin de ne pas avoir à couper ailleurs dans mes dépenses ou altérer mon budget. »

Comment parviens-tu à trouver l’équilibre entre ta vie de maman et d’entrepreneure?

« C’est difficile d’avoir une routine, surtout quand on est travailleur autonome et qu’on a plein de projets en branle, mais je m’efforce de respecter la mienne. J’identifie des moments de travail et des moments pour ma famille et moi. Avant, j’avais l’habitude de travailler tous les week-ends et j’ai décidé de prendre ce temps pour me reposer et me changer les idées. Ça fait en sorte que je suis plus performante au travail. Un autre truc que j’ai adopté récemment est de ne plus regarder mes courriels à mon réveil. Ça m’évite d’être sur le qui-vive dès les premières secondes de la journée. »

Quel secret les gens ignorent-ils à ton sujet?

« Les gens ne se doutent pas que je sois si bien organisée. Je fais toujours un plan très détaillé avant d’entreprendre un projet. Le plan indique clairement l’idée de base, l’objectif à atteindre, les étapes de réalisation. J’ai un TDAH (trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité), donc il m’arrive d’oublier certaines choses et de me retrouver dans l’urgence. Je me laisse toujours une marge de manœuvre pour gérer les imprévus. »

Et quel but ultime aimerais-tu réaliser prochainement?

« J’aimerais acheter le bungalow que je loue actuellement pour pouvoir le mettre à mon goût. J’adore mon quartier et mon appartement, ce serait donc vraiment un bel accomplissement. »

Édité le 6 août 2018

Sujets reliés