Vendre en ligne : 4 conseils financiers pour votre entreprise

Vendre en ligne : 4 conseils financiers pour votre entreprise
Banque Nationale Entreprises, Exporter Entreprises, Exporter

Si vous doutez des avantages de la vente en ligne, vous devriez probablement réévaluer votre position à ce sujet.

Au cours de la dernière année, un adulte québécois sur deux a acheté en ligne. Et même dans les cas où la transaction finale s’effectue finalement en magasin, 85 % des consommateurs ont consulté au moins une source en ligne avant de procéder à un achat.

Pourtant, seulement 12 % des entreprises québécoises vendent sur le Web. Une occasion ratée? Certainement. Devant ces données, il apparaît évident qu’un site Web comportant des informations sur les produits offerts ainsi que des fonctionnalités transactionnelles est un incontournable pour plusieurs types d’entreprises.

Voici 4 conseils qui vous aideront à vous lancer dans le commerce électronique et à gérer plus facilement ce volet de votre entreprise.

1. Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier; utilisez un compte commercial pour gérer vos transactions.

Si vous êtes travailleur autonome, réfléchissez à la possibilité d’ouvrir un compte commercial. En effet, plusieurs travailleurs autonomes sont tentés d’utiliser un compte personnel pour leurs activités de vente en ligne. Dans cette situation, il est fort possible que la nécessité de départager vos finances personnelles et commerciales vous cause quelques maux de tête au moment de produire votre déclaration de revenus ou vos remises de taxes. Et ces maux de tête pourraient s’amplifier tandis que le nombre de transactions augmentera.Votre meilleure option est donc d’avoir recours à un compte commercial pour gérer vos ventes en ligne.

2. Vous transigez à l’étranger? Dotez-vous d’un compte en devise étrangère

L’une des réalités que vous ne contrôlerez jamais, c’est la fluctuation des devises. Cependant, vous pouvez contrôler l’impact de ces fluctuations sur vos finances. Un compte en devise étrangère vous permet de mieux gérer les risques liés à la variation du taux de change – vous pourrez convertir vos devises en dollars canadiens au moment où ce sera le plus avantageux pour vous de le faire.

En plus de la gestion des variations du taux de change, le fait que vos clients et partenaires puissent vous payer dans leur devise d’origine facilitera vos transactions et vos relations financières avec eux.

3. Évaluez la possibilité d’utiliser un logiciel de vente en ligne compatible avec votre système comptable

De cette façon, vous pourriez économiser temps, efforts et argent – si vous payiez une personne pour effectuer votre tenue de livres. Certains logiciels de vente en ligne permettent de transférer toutes les données comptables (revenus, profits, remboursements, taxes, impôts, etc.) à votre logiciel comptable. Puisque tout se synchronise automatiquement, votre tenue de livres pourrait s’avérer bien plus simple.

4. Associez-vous à des influenceurs

On dit que l’union fait la force. C’est le même principe avec la vente sur le Web. Certaines personnes ont un réseau d’influence appréciable au sein de votre domaine d’activités. Ces influenceurs bénéficient d’une crédibilité et d’une portée organique qui, lorsque mises à profit, peuvent se traduire par des transactions dans votre entreprise.

Par exemple, si vous êtes un détaillant œuvrant dans le domaine du sport et du plein air, vous pourriez envisager de vous associer avec un passionné de la randonnée possédant un bon nombre d’abonnés sur les médias sociaux. Celui-ci pourrait par exemple parler des nouveaux arrivages de chaussures de randonnée tout en vous accordant de la visibilité dans son réseau de gens hautement susceptibles de faire affaire avec vous.

L’important est que la relation procure autant de valeur à l’entreprise qu’à l’influenceur. Gardez en tête qu’un influenceur est habituellement rémunéré, que ce soit en argent, en marchandise ou autre.

Faites croître votre PME ici

Prenez rendez-vous avec l’un de nos conseillers en succursale pour obtenir un plan personnalisé répondant aux besoins de votre PME.

 

Édité le 15 août 2017